Marine Le Pen candidate aux régionales dans le Nord

le , mis à jour à 09:12
1

(Précisions) PARIS, 30 juin (Reuters) - Marine Le Pen a annoncé mardi qu'elle serait tête de liste du Front national aux élections régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. "Oui, je serai tête de liste pour cette grande et belle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie", a dit la présidente du Front national dans un entretien à iTELE, ajoutant avoir hésité parce que deux campagnes "se percutaient", celle des régionales et celle de la présidentielle de 2017. "Ça nécessitait un temps de réflexion", a-t-elle ajouté, estimant qu'il n'y avait "plus de temps à perdre". "Où que l'on puisse agir, il faut le faire. Pour la région, c'est tout de suite, pour la nation, ce sera un tout petit peu plus tard." Interrogée sur ses attaches au niveau local, Marine Le Pen a rappelé qu'elle possédait un appartement à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). "Je ne raconte pas d'histoires aux habitants", a-t-elle dit. "La relation de confiance entre les habitants et moi, elle est maintenant ancrée." La présidente du Front national a par ailleurs indiqué qu'elle comptait rester députée européenne "tant que l'incompatibilité légale n'est pas mise en oeuvre". D'après un sondage OpinionWay pour LCI et Le Figaro diffusé lundi, la présidente du Front national recueillerait 32% des voix au premier tour, contre 26% à la liste de droite conduite par Xavier Bertrand et 18% à la liste PS emmenée par Pierre de Saintignon. ID:nL5N0ZF4PC Au second tour, en cas de triangulaire FN-droite-PS, elle l'emporterait avec 37% des voix contre 32% à la liste Les Républicains-UDI et 31% à la gauche. Un tel score lui permettrait de diriger la région en vertu de la prime majoritaire à la liste arrivée en tête. Le sondage n'étudie pas en revanche l'hypothèse de duels en cas d'élimination au premier tour de la gauche ou de la droite, ou de désistement. Marine Le Pen a dit ne pas croire que sa candidature annoncée à l'élection présidentielle soit un handicap pour les régionales. "Je serai la présidente de la région, à un moment donné je me mettrai en congé, chacun le comprendra, pour la campagne présidentielle, mais j'aurai mes équipes, j'aurai impulsé la politique que je veux voir mettre en oeuvre", a-t-elle déclaré. (Henri-Pierre André, avec Gregory Blachier et Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mardi 30 juin 2015 à 09:37

    la seule capable de limiter la colonisation maghrébine