Marine Le Pen-Bruno Gollnisch : rien ne va plus

le
0
Jean-Marie Le Pen a réaffirmé son soutien à sa fille, reprochant à son ancien lieutenant d'être «le candidat des dissidents».

La compétition loyale et cordiale annoncée entre Marine Le Pen et Bruno Gollnisch se transforme en guerre civile libanaise. À trois mois du congrès de Tours où les adhérents du Front national choisiront leur nouveau président, les deux candidats à la succession de Jean-Marie Le Pen -et plus encore leurs partisans- s'affrontent de plus en plus durement.

La presse militante proche du FN semble prendre parti pour Gollnisch. Document à l'appui, l'hebdomadaire Minute affirme que les fidèles de Marine Le Pen préparent une Saint-Barthélemy de leurs adversaires dans l'appareil en cas de victoire. Apportant une fois encore son soutien à sa fille, Jean-Marie Le Pen a démenti et s'est dit «choqué par ces procédés odieux» et «ces man½uvres dolosives».

L'hebdomadaire Rivarol, pour sa part, accuse la direction du parti de bloquer les réadhésions de partisans déclarés de Gollnisch. Et le secrétaire général du FN chargé de veiller à l'équité de la campagne interne,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant