Marine Le Pen à la lutte pour former un groupe au Parlement européen

le
1
Marine Le Pen à la lutte pour former un groupe au Parlement européen
Marine Le Pen à la lutte pour former un groupe au Parlement européen

Une lutte d'influence est engagée au Parlement européen entre les deux leaders europhobes du continent, Marine Le Pen (FN) et le Britannique Nigel Farage (Ukip), pour attirer à eux assez de députés afin de former un groupe.

Un groupe politique au Parlement européen est synonyme d'influence et de moyens financiers conséquents (lire ci-dessous). Et pour y arriver, il faut réussir à rassembler sous sa bannière au moins 25 députés issus d'au moins 7 Etats. Une tâche qui s'annonce ardue tant le jeu des alliances s'apparente à un casse-tête.

«L'alliance des partis d'extrême droite est davantage un mariage d'intérêts qu'un mariage d'amour», a résumé un responsable du Parlement sous couvert de l'anonymat. S'ils s'entendent sur quelques valeurs communes, les partis d'extrême droite européens sont traversés par de nombreuses divergences idéologiques.

«Désolée Nigel, mais nous allons constituer notre groupe»

Nigel Farage a déjà prévenu. Pas question pour lui de s'allier avec Marine Le Pen. Le leader du United Kingdom Independence Party (Parti de l'indépendance du Royaume-Uni) accuse le FN d'avoir «l'antisémitisme dans son ADN».

Marine Le Pen, a affirmé ce mercredi qu'elle n'avait «aucune inquiétude sur l'existence future» d'un groupe europhobe au Parlement européen, mais sans être en mesure d'annoncer sa création. Elle a reconnu qu'ils n'étaient actuellement que cinq partis de cinq nations. Mais «c'est une base extrêmement solide de 38 députés», a-t-elle dit. Elle a affirmé que les «combinaisons possibles étaient considérables» et «le nombre des opportunités nous rendent extrêmement optimistes». «Je suis désolée Nigel, mais nous allons constituer notre groupe», a-t-elle lancé.

Les alliés du FN. Le FN est assuré de trouver le nombre d'élus nécessaires (à lui seul il en compte 24) mais il risque de lui manquer deux nationalités. Actuellement, Marine Le Pen peut compter sur ses alliés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 le mercredi 28 mai 2014 à 19:19

    bizarre , c est plus facile en France un group de zecolo avec 2% de voies????