Marine Le Pen à l'épreuve de la chasse aux signatures

le
0
Pour pouvoir participer à la présidentielle, il est indispensable d'obtenir 500 parrainages. Malgré la popularité actuelle de sa présidente, cet exercice n'est jamais simple pour le Front national.

La chasse aux 500 parrainages d'élus est ouverte pour Marine Le Pen. La collecte devrait être moins laborieuse pour la candidate à l'Élysée que pour son père avant elle. En 1981, Jean-Marie Le Pen n'avait pu obtenir les 500 signatures et avait dû renoncer à se présenter. De même, en 2002 - et dans une moindre mesure en 2007 -, une vraie incertitude a pesé sur sa participation à la présidentielle.

La situation est aujourd'hui sen­siblement différente. La stratégie de «dédiabolisation» pour­suivie par la nouvelle présidente du FN, les scores élevés de son parti aux cantonales et les sondages qui la créditent de plus de 20% d'intentions de vote en 2012 convaincront sans doute les maires hésitants de lui accorder leurs parrainages.

La collecte des signatures n'est pas devenue une formalité pour autant. Les fédérations du FN, très affaiblies jusqu'aux régionales de 2010, ont des moyens limités. Le militantisme demeure beau­coup plus modeste qu'avant le duel fra

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant