Mariehamn, autonome et champion ?

le
0
Mariehamn, autonome et champion ?
Mariehamn, autonome et champion ?

À deux journées de la fin du championnat finlandais, l'IFK Mariehamn est en tête. Une énorme surprise pour un club qui n'a pas l'habitude de briller sur la scène nationale. Une situation d'autant plus particulière que la ville de Mariehamn est la capitale des Iles Aland, une région autonome. David contre Goliath, édition 2016.

Les Iles Aland, un petit archipel où vivent 29 000 personnes entre la Suède et la Finlande. Pas de quoi être sur le devant de la scène. Mais les choses pourraient bien changer dans les semaines à venir. Pourquoi ? L'IFK Mariehamn, club de la capitale est en tête de la Veikkausliiga à deux journées de la fin. Pour un premier titre national ? À l'échelle finlandaise, oui. Au niveau alandais, c'est un palmarès fort de plus de quarante coupes pour autant de championnats. Car Aland n'est pas une région comme les autres. En 1917, la population demande son indépendance dans l'optique d'être rattachée à la Suède. Trois ans de négociations plus tard et l'Autonomy Act est signé. Un parlement voit le jour, le suédois devient langue d'état, des élections propres aux iles se tiennent, un hymne et un drapeau sont choisis. Le domaine sportif n'est pas en reste. Aujourd'hui encore, ces 1 600 kilomètres de terre dans la mer baltique sont bien loin du giron d'Helsinki. "On aurait pu intégrer l'UEFA il y a quelques années, au même titre que les Iles Féroé, mais ça a échoué.", rembobine aujourd'hui Peter Lindbäck, gouverneur de la région. Une équipe nationale est toutefois alignée aux jeux des Iles. Une seconde place en 2009 et une victoire contre Gibraltar restent aujourd'hui encore comme ses principaux faits d'armes.

10% de la population au stade


"Le football est très important pour Aland", poursuit l'homme politique qui est également le Président du Aland United FC. La section féminine du deuxième club de l'ile a déjà remporté le championnat de Finlande, c'était en 2009 et 2013. Pour autant de bons souvenirs. "Tous les habitants étaient heureux et fiers de ce que les filles avaient accompli." Les Alandais sont-ils prêts à remettre ça pour les gars du Mariehamn FC ? La réponse est évidemment positive. "Un peu plus de 2000 personnes viennent au stade à chaque match. Ca paraît peu, mais c'est 10 % de la population de notre région.", compte Oskar Magnusson, journaliste sportif au Nya Aland. Avant l'explosion de joie, il reste une semaine pour réaliser la portée de l'exploit des protégés de Kari Virtanen et Daniel Norrmen. "Les gens n'arrivent pas à y croire, rivaliser avec des clubs comme l'HJK était impensable il y a encore quelques mois. Les joueurs m'ont avoué y croire grâce aux récentes performances de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant