Marie Marchand-Arvier espère que sa peur des chutes ne perturbera pas sa saison

le
0
Marie Marchand-Arvier espère que sa peur des chutes ne perturbera pas sa saison
Marie Marchand-Arvier espère que sa peur des chutes ne perturbera pas sa saison

Marie Marchand-Arvier, vous revenez sur la terre de vos exploits, à Lake Louise, où vous aviez terminé deuxième de la descente l?an dernier?
C?est vrai qu?un podium, ce n?est pas tous les jours (sourire). Je suis souvent impatiente d?aller là-bas, car ce sont souvent les premières courses. Je suis impatiente d?en découdre, de savoir où j?en suis, si le travail a été bien fait. J?ai mis beaucoup de chose de mon côté pour que ça marche. J?ai plus de choses à défendre que l?an dernier, je n?ai pas le même statut. J?ai envie d?aller voir plus haut.

Quels souvenirs avez-vous de la descente de 2011 ?
C?était une grosse satisfaction, un soulagement. Je savais que je skiais bien, mais il fallait le prouver. C?était très plaisant, et j?aurais aimé le renouveler dans la saison, ce que je n?ai pas fait. Un podium par saison, ça ne me suffit pas.

Justement, quel bilan faites-vous de la saison écoulée ?
Il y a eu des bonnes choses. J?avais fait une saison catastrophique l?année d?avant, j?étais plus en reconstruction, dans la position de la chasseuse. J?ai fait de belles courses, d?autres un peu moins bien. J?étais un peu déçue car je me suis mise un coup de frein suite à quelques chutes. Chaque année est différente, j?accumule de l?expérience. Je suis posée, je suis équilibrée, et j?arrive à aborder la nouvelle saison avec de la sérénité, encore plus que d?habitude. Il se passera ce qu?il se passera, mais je pense que j?aurai fait le boulot.

Comment expliquez-vous votre irrégularité ?
J?ai eu quelques chutes qui m?ont bien refroidie. Quand on tombe en descente, ce n?est jamais anodin. J?ai dû prendre encore plus sur moi pour pouvoir dominer ma peur et mon appréhension. Il faut être indulgent certaines fois, même si notre but c?est d?être le meilleur possible.

« En 2009, j?ai pris conscience du danger de mon sport »

Essayez-vous de travailler pour maîtriser votre peur ?
La chute, ça fait partie de notre travail. Ce n?est jamais agréable, même si on ne se fait pas mal. Chuter à 100km/h, aller s?écraser dans les filets, avoir des bleus partout, ce n?est pas fun. Malgré tout, j?arrive à palier ce genre de choses en étant plus forte techniquement, physiquement, et passer outre ces peurs. Après ma chute de Val d?Isère (en décembre 2009, où elle avait eu un léger traumatisme crânien), j?avais pris conscience du danger de mon sport. J?ai beaucoup travaillé (psychologiquement) dessus. Maintenant, j?essaye de travailler pour mieux maîtriser mon ski et ne pas chuter. Quand tout roule, c?est facile, on ne se pose pas de questions. C?est peut-être pour ça que Lindsey Vonn gagne tout le temps. Vu qu?elle gagne, après, ça roule (sourire).

Vous allez toujours vous consacrer à la descente et le Super-G ?
C?est l?idée première. C?est là où je performe le plus en ce moment. Forcément, j?aimerais performer dans d?autres disciplines. Je vais faire les combinés, car il n?y en a pas beaucoup dans l?année (ndlr : 2), et ça permet un peu de se changer les idées. Je pense que j?ai la chance d?être assez polyvalente : pas excellente partout, mais des qualités dans chaque petit domaine. L?idée, c?est d?élever mon niveau général. Ça se fait par la quantité de travail, et ensuite la qualité. On verra, c?est facile de parler, maintenant il fait faire. Ça tient tellement à rien.

Que vous inspire la piste de Schladming, où se dérouleront les championnats du monde en février ?
Je l?ai skiée lors des finales de la Coupe du monde, j?avais fait de très mauvaises courses. La piste est très belle, assez facile, mais tout dépendra de la qualité de la neige. Si elle est très dure, ce ne sera pas facile. L?idée, c?est d?aller chercher une médaille, c?est clair. Ça va être des championnats du monde incroyables, parce que c?est en Autriche, le monde du ski. J?ai envie de profiter de ça pour encore plus me sublimer.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant