« Marianne », première victime de la crise des « news magazines »

le
0
Le PDG et deuxième actionnaire de l'hebdomadaire, Maurice Szafran, a démissionné. Sur fond de chute de ses ventes, le titre peine à retrouver sa place sur un marché bataillé.

Rien ne va plus à Marianne . Alors que le titre accuse un fort recul de sa diffusion payée depuis un an (- 15 %), son PDG depuis 2008 et deuxième actionnaire (31 % du capital), Maurice Szafran, a démissionné mercredi «en raison de divergences stratégiques» avec le propriétaire du journal (55 % du capital), Yves de Chaisemartin, qui aurait demandé son départ au vu des piètres performances du titre.

Le torchon brûle entre les deux hommes depuis un moment déjà. L'équipe de direction, qui comprend, outre Maurice Szafran, Laurent Neumann et Nicolas Domenach, ne parvient pas à enrayer la chute des ventes, et notamment celles en kiosque, qui ont chuté de 21 % en un an. Et cela malgré une nouvelle formule lancée l'été dernier. Maurice Szafran a demandé à Jean-François Kahn, qui a co...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant