Mariage suspendu à Nice : la mairie invoque «la radicalisation» des futurs époux

le
3
Mariage suspendu à Nice : la mairie invoque «la radicalisation» des futurs époux
Mariage suspendu à Nice : la mairie invoque «la radicalisation» des futurs époux

«J'ai eu un doute légitime sur la sincérité de l'union à célébrer.» Ainsi Christian Estrosi, le maire UMP de Nice, justifie t-il ce mardi matin de demander à la justice de suspendre le mariage d'un jeune couple de confession musulmane qui devait être célébré lundi dernier. Mais il semble bien que ce soient des soupçons de «radicalisation» qui aient motivé cette décision.

L'hôtel de ville évoque, concernant la jeune femme de 21 ans, «un phénomène de radicalisation amplifié ces derniers mois». Selon la mairie, c'est vêtue d'une tenue «proche du niqab», qu'elle s'était rendue lundi après-midi au service de l'état civil en compagnie de son futur époux âgé de 28 ans pour exprimer son mécontentement. A cette occasion, une douzaine de véhicules ont bloqué la voie devant l'hôtel de ville. L'annulation de la cérémonie avait été annoncé au couple le samedi précédent. 

Le couple était sous surveillance

«J'ai décidé de faire opposition à ce mariage auprès du procureur de la République comme le prévoit l'article 175-2 du code civil, dès lors que j'ai eu un doute légitime sur la sincérité de l'union à célébrer»,  indique mardi le maire qui a saisi le procureur. «Le procureur a décidé de prononcer un sursis, c'est-à-dire de procéder à une enquête», précise t-il.

Selon Christian Estrosi, la cellule de lutte, d'écoute et d'action contre les dérives fondamentalistes mise en place par la ville en octobre dernier avait  «signalé que la future épouse était engagée dans un phénomène de radicalisation amplifié ces derniers mois».

Le premier magistrat de Nice évoque aussi le profil du futur époux, «condamné, il y a moins de deux mois, pour violence en groupe contre un boulanger qui avait commis pour seul méfait de vendre des sandwichs au jambon et des babas au rhum». Le futur marié avait été condamné le 21 janvier par le tribunal correctionnel de Nice, ainsi que deux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7166371 le mardi 24 mar 2015 à 14:58

    un maire courageux

  • pichou59 le mardi 24 mar 2015 à 11:54

    effectivement il y a des vols en "promo" sur cette destination

  • M7097610 le mardi 24 mar 2015 à 11:47

    l'arabie saoudite est tout indiqué...