Mariage pour tous : le débat s'enflamme à l'Assemblée

le
7
Mariage pour tous : le débat s'enflamme à l'Assemblée
Mariage pour tous : le débat s'enflamme à l'Assemblée
Coups d'éclats ce jeudi matin dans l'hémicycle. Après les manifestations et les violences de la veille, les députés se sont écharpés verbalement alors qu'ils examinent en seconde lecture le projet de loi sur le mariage homosexuel. D'un côté, Christiane Taubira a parlé de «mauvais western spaghetti», de l'autre un député UMP lui a rétorqué que «l'on assassinait des enfants».

La ministre de la Justice, qui répondait en séance à diverses déclarations de députés UMP, a mis le feu au bancs de la droite. Elle a accusé l'opposition de «transmettre, d'entretenir dans la société un climat qui «ressemble à un scénario de western, de la catégorie des western spaghetti des années 70».

En face, les réactions ne se sont pas fait attendre. Le député UMP Guillaume Larrivé a filé la métaphore : «Nous ne sommes pas des Indiens combattant des cow-boys, les millions de Français qui s'expriment dans la rue ne méritent pas d'être traités comme cela». Sur ce, son collègue Philippe Cochet (UMP) a rajouté : «Ce que vous êtes en train de faire est une brèche qui ne se refermera pas si ce texte passe, c'est une ignominie (....) vous êtes en train d'assassiner des enfants !». Il n'en fallait pas plus pour déclencher un tollé général.

L'UMP mal à l'aise

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée, a dût interrompre la séance. Au retour, Philippe Cochet, à la demande des députés des deux bords, a reconnu que «le terme n'était pas approprié. Mais le mal reste le même, c'est la fragilisation des enfants», a-t-il ajouté.

Ses camarades de l'UMP, visiblement un peu gênés, ont tenté de minimiser l'incident. A la suspension de séance, l'ex-ministre des Relations avec le Parlement Patrick Ollier était déjà venu dire dans les couloirs, à la presse, que les termes employés par son collègue Cochet étaient «inappropriés», soulignant que Philippe Cochet avait voulu évoquer «des vies brisées»....

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nesredna le jeudi 18 avr 2013 à 15:55

    Après avoir fait flotter le drapeau à croix gammée devant le Palais Bourbon cette nuit, cette droite putride ne s'embarrasse plus de précautions oratoires pour empêcher l'effondrement de cette société ségrégationniste ...

  • nesredna le jeudi 18 avr 2013 à 15:38

    Nouvelle-Zélande : affaire traitée en 2 heures ! Bravo la France pays des droits de l'homme ou plutôt pays le plus réactionnaire du monde !

  • M3365316 le jeudi 18 avr 2013 à 14:40

    angleterre , affaire traite en une apres midi . merci les gnan gnans

  • M3365316 le jeudi 18 avr 2013 à 14:39

    concours de la droite pour la plus grosse perte de temps , a mettre au guiness book.

  • mlaure13 le jeudi 18 avr 2013 à 13:59

    On ne fait que le HURLER depuis le début de cette infamie !!!...Pourquoi ouvrir la boîte de Pandore ???...Pourquoi "baisser son pantalon" devant ces lobbys homosexuels ???...et risquer de mettre à feu et à sang, la société civile ???...Et nos Élus de gauche, TOUS ENFUMES A CE POINT ???...

  • porec le jeudi 18 avr 2013 à 13:54

    D' ailleurs Médiapart est sur le coup, ça va lui pét.....à la Gueu..... d' ici QQS jours!

  • porec le jeudi 18 avr 2013 à 13:52

    Moralité de la vie Publique. Je demande la démission de Hollande- avec effet immédiat et pas en 2017 comme sa décision scandaleuse concernant le non-cumul des mandats!- pour le statut en core plus scandaleux de Trierweiler!