Mariage pour tous en Irlande : le poids de l'histoire

le
0
Une large majorité se dégage dans les sondages : le oui l'emporterait à 70 % malgré l'opposition de l'influente Église catholique.
Une large majorité se dégage dans les sondages : le oui l'emporterait à 70 % malgré l'opposition de l'influente Église catholique.

L'un des derniers bastions du catholicisme conservateur s'apprête à vivre un grand bouleversement. Les électeurs de la République d'Irlande se décident vendredi 22 mai sur le "oui" ou le "non" au mariage gay. Pour la première fois dans l'histoire, un pays a choisi la voie du référendum sur cette question. Une large majorité se dégage dans les sondages : le "oui" l'emporterait à 70 %, malgré l'opposition de l'Église catholique.

En gagnant son indépendance en 1921 face à l'Angleterre, le pays n'a pas pour autant abandonné les lois anglaises, restées en vigueur dans la Constitution irlandaise pendant des décennies. Ainsi, le "Offences Against the Person Act" - voté en 1861 par le Parlement britannique - condamnait les personnes accusées de "bigamy" (relations entre personnes de même sexe) à la prison à vie. Il faudra attendre 1993 pour que l'Oireachtas (le Parlement) décriminalise l'homosexualité, après un long combat du sénateur David Norris. D'abord débouté devant la Cour suprême d'Irlande en 1983, le politicien a dû se tourner vers la Cour européenne des droits de l'homme, qui a statué en 1988 que le pays contrevenait à la Convention européenne des droits de l'homme.

L'Église catholique ébranlée par les scandales

Difficile de trouver un Irlandais non croyant sur l'île d'émeraude. Plus de 80 % de la population de la République se dit catholique. Le chiffre grimpe à 95 % si l'on compte les frères voisins de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant