Mariage pour tous : après sa volte-face, Sarkozy attaqué à gauche et... à droite

le
2
Mariage pour tous : après sa volte-face, Sarkozy attaqué à gauche et... à droite
Mariage pour tous : après sa volte-face, Sarkozy attaqué à gauche et... à droite

La volte-face n'est pas passée inaperçue. La nouvelle prise de position du candidat à la présidence de l'UMP Nicolas Sarkozy sur la loi Taubira a choqué tout le spectre électoral. 

Ce revirement sur le mariage homosexuel, dont il souhaite désormais «l'abrogation», est dénoncé par la gauche, qui l'accuse de céder à la frange la plus radicale de l'UMP venue des partisans de la Manif pour tous, mais aussi à droite, où l'on parle de «mensonge» et d'une approche démagogique alors que les sympathisants de droite se montrent pourtant de plus en plus favorables au mariage gay.

En déplacement en Australie, François Hollande a refusé dimanche de «commenter» ce revirement, cantonnant son rival à sa «campagne interne» à l'UMP pour se situer, lui, dans «l'apaisement» et le «consensus».

Mais en France, ce glissement lexical a suscité de vives critiques, à commencer par la gauche. C'est un «coming out homophobe», a dénoncé Pierre Laurent (PCF), jugeant que M. Sarkozy avait «cédé» à des militants d'«ultra droite».

Côté gouvernement, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a raillé Nicolas Sarkozy, estimant que «lorsqu'on a des convictions, on fait en sorte que la foule s'y rallie, on n'épouse pas les convictions de la foule».

Notre question du jour : s'il revient au pouvoir, Sarkozy abrogera-t-il la loi Taubira ?

Dans un parti divisé sur cette question, l'ancien chef de l'Etat se range ainsi aux côtés de Xavier Bertrand, de Laurent Wauquiez ou d'Hervé Mariton, lui aussi candidat à la présidence du parti, pour qui ce revirement est tout sauf improvisé.

«C'est une manoeuvre électorale pour me siphonner des voix», a déclaré cet opposant résolu au mariage homosexuel, qui note le maintien du «mot "mariage" pour les homosexuels» dans le discours de son rival Nicolas Sarkozy.

L'ex-président de la République se distingue dans le même temps d'une partie de l'UMP, qu'il s'agisse du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • miez1804 le lundi 17 nov 2014 à 09:56

    @danalis: si vous connaissez un politique qui ne pratique pas le "retournement de veste"et/ou la longue de bois fait moi signe!

  • M2941863 le lundi 17 nov 2014 à 09:23

    Sarko sans conviction.