Mariage pour tous : 56% des sympathisants UMP opposés à sa suppression

le
0
Mariage pour tous : 56% des sympathisants UMP opposés à sa suppression
Mariage pour tous : 56% des sympathisants UMP opposés à sa suppression

En deux ans, le mariage pour tous semble avoir trouvé sa place. Sept français sur dix (73%) mais aussi 56% des sympathisants de l'UMP ne souhaitent pas que la droite, si elle revenait au pouvoir, supprime cette loi.

Selon ce sondage Odoxa pour iTélé réalisé entre le 25 et 26 septembre auprès de 1001 personnes, d'autres dossiers doivent être abordés en priorité pendant la campagne pour la présidence de l'UMP. Pour huit sondés sur dix (81%), ce sont «les questions économiques et sociales (le chômage, le pouvoir d'achat, les impôts)» qui doivent être mises en avant par les candidats. 11% privilégient les questions d'insécurité et de lutte contre la délinquance. Les questions sociétales (les valeurs de l'identité nationale, le mariage pour tous...) arrivent ensuite avec seulement 4% juste devant les questions internationales (3%). Globalement, cet ordre est privilégié quelque soit les idées politiques des personnes interrogées.

Alors que les opposants au mariage pour tous vont manifester le dimanche 5 octobre à Paris et Bordeaux et après l'arrêt de la Cour de cassation qui a estimé que le recours à la procréation médicalement assistée à l'étranger «ne fait pas obstacle à ce que l'épouse de la mère puisse adopter l'enfant ainsi conçu», ce débat divise toujours au sein même de l'UMP. Le risque est double : se ringardiser ou se couper de la droite conservatrice qui a battu le pavé en 2013.

Lors de son interview sur France 2, Nicolas Sarkozy est resté flou sur une éventuelle abrogation de la loi Taubira. «Vous me dites il faut répondre comme ça, là, oui ou non ?», «On est à l'école ?» «Est-ce que c'est le problème essentiel ?», a-t-il lancé. ««Sarkozy pense que c'est une question trop compliquée pour répondre par oui ou par non» et ne se prononcera pas tout de suite, a ensuite expliqué Gérald Darmanin, nouveau porte-parole du candidat à la présidence de l'UMP.

A droite pourtant, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant