Mariage homosexuel refusé : Jean-Michel et Guy prêts à aller jusqu'au bout

le
6
Mariage homosexuel refusé : Jean-Michel et Guy prêts à aller jusqu'au bout
Mariage homosexuel refusé : Jean-Michel et Guy prêts à aller jusqu'au bout

«Notre but initial était de faire le moins de vagues possible, sans pub ni médias», déclarent, dépités, Jean-Michel et Guy, qui vivent en couple depuis seize ans au Pays basque. Mais depuis que le maire d'Arcangues (Pyrénées-Atlantiques), Jean-Michel Colo (divers droite), a annoncé à la préfecture qu'il ne célébrera «aucun mariage homosexuel», estimant que la loi sur le mariage pour tous est «llégitime», les médias défilent. Et Jean-Michel et Guy se disent avoir été contraints à faire cet «outing médiatique».

«Pour respecter les convictions du maire, nous lui avons proposé de célébrer notre union hors de la salle des mariages et le faire chez nous avec un assesseur. Mais il a également refusé», raconte Jean-Michel Martin, informaticien de 55 ans. Les deux hommes ont pensé à se marier dans un autre village de la communauté de communes, mais seul le lieu de résidence prévaut. «J'ai aussi le moyen d'aller dans ma mairie de naissance, dans une ville du sud-est, poursuit Jean-Michel. Mais la mairie là-bas est de couleur encore plus sombre»... Quant à Guy Martineau-Espel, 53 ans, lui est né en Algérie.

«On voulait juste apposer notre signature au bas du document»

Le couple s'est formé à Paris, en 1997, «sur un coup de foudre». Rien de militant dans sa démarche pour mettre à profit la toute nouvelle loi sur la mariage pour tous. Il voulait simplement accéder «à un Pacs amélioré car la formule du Pacs ne nous satisfait pas, explique Jean-Michel. On ne veut ni adopter, ni procréer, simplement se protéger l'un-l'autre avec la pension de réversion ou l'héritage de notre bien en cas de décès».

«On voulait juste apposer notre signature en bas du document. Dans la discrétion la plus totale», insiste Guy. Car, dans leur petite ville d'Arcangues, 3000 habitants, proche de Biarritz, où ils ont acheté leur maison, si leur orientation sexuelle est connue, «on apprécie notre discrétion» ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M835627 le lundi 10 juin 2013 à 19:05

    Mon Dieu, quand on songe à la réputation sulfureuse que se traînait ce pauvre Colo dans sa folle jeunesse biarrote, on croit rêver! Comme quoi, cet excès de morale tardive relève probablement d'un début de sénilité précoce...mdr!

  • M3493130 le lundi 10 juin 2013 à 15:33

    On en a marre de ce battage. Ce n'est pas un mariage pour tous mais un mariage pour homosexuels ce qui n'est pas la même chose. Sémantique bien pratique pour donner un sentiment d'égalité. Si le maire n'est pas à son aise et je le comprends,qu'on lui laisse la liberté de ne pas officier.

  • cedricdz le lundi 10 juin 2013 à 15:16

    Ce pays est triste quand il s'y met.

  • M9964081 le lundi 10 juin 2013 à 15:11

    dotcom1 Hollande n'a jamais dit ça. Il a suggéré qu'un Maire qui ne voudrait pas le faire lui même, pouvait envoyer son adjoint procéder au mariage. Je me demande pourquoi faire courir cette rumeur. Chacun pouvant vérifier, ça en dit long sur votre crédibilité

  • gmich10 le lundi 10 juin 2013 à 14:53

    Ils ont qu'à venir à Lyon se faire marier par Belkacem !!

  • dotcom1 le lundi 10 juin 2013 à 14:47

    Hollande a dit que les maires n'étaient pas obligé de célébrer les mariages homos. Voyez avec lui pour le SAV.