Mariage gay : Sarkozy ne veut pas trancher maintenant

le
3
Mariage gay : Sarkozy ne veut pas trancher maintenant
Mariage gay : Sarkozy ne veut pas trancher maintenant

Attendre, c'est plus prudent. Sur le mariage homosexuel, sa réponse avait chiffonné les deux camps. Dimanche soir sur France 2, Nicolas Sarkozy n'a pas répondu directement à la question de savoir s'il pourrait, un jour, abroger la loi Taubira autorisant le mariage aux couples de même sexe. «On a humilié la famille. On a humilié tout un tas de braves gens qui n'avaient jamais eu l'idée de descendre dans la rue, qui se sont sentis blessés. Parce qu'on touchait à ce qu'il croyait le plus profondément, leur amour pour la famille», a-t-il d'abord déclaré. «Et vous me demandez si je ferai de la même façon : ma réponse est non. Je n'utiliserai pas les familles contre les homosexuels, comme on a utilisé des homosexuels contre des familles». Comprenne qui pouvait. Et de nombreuses personnes s'en sont amusées ou agacées. «Celui qui a compris la réponse de Sarkozy sur le mariage pour tous, je lui paie son poids en Clairette de Die», avait résumé son adversaire dans la course à l'UMP, Hervé Mariton, lundi matin.

La Clairette de Die ne coulera pas à flots aujourd'hui. Car Nicolas Sarkozy ne tranchera pas tout de suite la question de l'abrogation du mariage homosexuel. Il devrait toutefois, s'il est élu président de l'UMP, «discuter entre les différentes options» pour aboutir à une position, a affirmé mardi à l'AFP son porte-parole Gérald Darmanin. «Nicolas Sarkozy pense que c'est une question trop compliquée pour répondre par oui ou par non», a affirmé le député-maire de Tourcoing, officiellement nommé lundi porte-parole de l'ancien président pour la campagne pour la présidence de l'UMP (tout en continuant de soutenir Xavier Bertrand dans la primaire pour la désignation du candidat UMP à la présidentielle).

Des points de vue opposés au sein de l'UMP

Nicolas Sarkozy s'interdirait de telles réformes de société «quand il y a une situation de crise économique», «parce que ça crispe les gens», d'après son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le mardi 23 sept 2014 à 15:33

    Il parle de courage, mais déjà il recule sur le premier sujet sensible. Promettre de sortir de la crise et du chômage de masse, tout le monde sait faire.

  • m.bouil4 le mardi 23 sept 2014 à 15:24

    C'est sûr que c'est compliqué à résoudre. A mon avis, il ne bougera pas. Il y aura bien un gourou de la com' qui va lui conseiller de la jouer moderne et tolérant. Comme cela, il sera sur la même ligne que Marine Le Pen et Philippot. La Manif pour tous n'est pas près de ranger ses drapeaux...

  • LeRaleur le mardi 23 sept 2014 à 15:14

    Normal il est pour. Ses débuts d'enfumage.