Mariage gay : Sarkozy à la pêche aux voix

le
0
Devant les militants de Sens commun, Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour une abrogation de la loi Taubira.
Devant les militants de Sens commun, Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour une abrogation de la loi Taubira.

Tous les coups sont permis. La campagne électorale interne de l'UMP n'échappe pas à la règle. Acculé par les partisans de la Manif pour tous, Nicolas Sarkozy a donc concédé qu'il réécrirait la loi Taubira de manière à distinguer l'institution du mariage, réservé aux couples hétéros, et l'union des gays et lesbiens. Le mot "abrogation" qu'il peinait à employer lui a été arraché par les cris de la salle. Hervé Mariton, qui avait ardemment milité contre le mariage gay, n'en revenait pas. Furieux, le député de la Drôme pensait que les suffrages de la Manif pour tous lui seraient exclusivement réservés lors de l'élection interne à la présidence de l'UMP dans quelques jours...C'était sans compter sur le tour de passe-passe de Nicolas Sarkozy. Deux mariages, donc ? L'un hétéro et l'autre homo. Voyons voir. Comment les distinguer ? On pourrait par exemple réserver l'usage de la mairie aux couples hétéros. Les gays et lesbiens pourraient, quant à eux, sceller leur union devant un notaire, tiens. En plus, la profession est actuellement un peu bousculée par Emmanuel Macron. Ça leur ferait des petits actes authentiques en plus. Et pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Puisqu'il faut renflouer les caisses de l'État, on pourrait demander aux officiers publics de percevoir un petit impôt au moment de l'échange des consentements. Après tout, "ces gens-là" sont des gens qui vivent dans une certaine opulence, non ? Puisqu'ils ont les moyens d'aller...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant