Mariage gay : qui se cache derrière le Printemps français ?

le
3
Mariage gay : qui se cache derrière le Printemps français ?
Mariage gay : qui se cache derrière le Printemps français ?

Coutumier des actions coups de poing, le Printemps français est sous le feu des projecteurs alors que doit se tenir dimanche une nouvelle manifestation anti-mariage gay . Son message se radicalise, et le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a fait savoir ce vendredi qu'il étudiait la possibilité d'interdire le mouvement. Difficile pourtant de définir les contours du Printemps français. Un flou revendiqué. Celle qui se présente comme sa porte-parole, Béatrice Bourges, a souligné ce vendredi qu'il ne pouvait être interdit puisqu'il n'avait «même pas de statut». «Un peu comme s'il voulait interdire le vent !» lance-t-elle. Décryptage.

Qui compose le mouvement? L'une des franges les plus radicales des opposants au mariage homosexuel. Il reste difficile d'établir avec précision qui en sont les membres, et qui le dirige. «Le Printemps Français est ce mouvement insaisissable, cette force irrésistible», indique d'emblée le manifeste du mouvement.

Un visage l'incarne néanmoins, celui de Béatrice Bourges, l'une des égéries des anti-mariage gay. La porte-parole du Collectif pour l'enfant a quitté la Manif pour tous de Frigide Barjot, trop «bisounours» à son goût, pour rejoindre ce mouvement dont elle se revendique aujourd'hui porte-parole. Le nom de domaine du site internet est déposé à son nom. Selon Mediapart, Philippe Darantière, ex-officier parachutiste proche des catholiques d'extrême-droite, en est également un membre éminent. L'écrivain d'extrême-droite Dominique Venner qui s'est suicidé en début de semaine à Notre-Dame a été présenté par Frigide Barjot comme appartenant au mouvement. Plusieurs enquête de presse rapportent qu'il agrège de multiples groupes radicaux. Le Printemps français renvoie par ailleurs sur son site vers celui des activistes Hommen, vers des sites catholiques traditionalistes ou nationalistes, comme lerougeetlenoir.org ou nouvelarbitre.com.

Dans une enquête de...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le vendredi 24 mai 2013 à 23:23

    On ne peut faire aucune confiance aux socialos. Ils sont tout à fait capable d'envoyer des gens à eux pour mettre le bastringue, et ainsi pourvoir agir selon leurs vœux en disant que c'était l'extrême droite.

  • chatnour le vendredi 24 mai 2013 à 21:56

    Lettre d'un ancien officier de Gendarmerie à un "moblot" de service le 26 mai : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/05/lettre-%C3%A0-un-gendarme-mobile-de-service-le-26-mai.html

  • chatnour le vendredi 24 mai 2013 à 21:50

    je subodore une collusion entre FB et manuel le Chimique et qu'en l'absence éventuelle de celle-ci, les nervis de la PP ne cherchent à provoquer des débordements !Attention donc à les repérer et à les faire identifier par toute la Manif pour pouvoir les huer et les exclure des rangs ! Regardez à quoi ça ressemble : flics en civil (Sorbonne 16 mai 2013) : air rustique, jeans, baskets, parka ou blouson léger, pas "classe" : https://twitter.com/xdeparis/status/335134016791527424/photo/1