Mariage gay : le pouvoir relance la polémique

le
2
Après les propos du ministre de l'Éducation, l'opposition accuse le gouvernement de ranimer la guerre scolaire.

En ajoutant de nouvelles dissonances à une partition déjà bancale, Vincent Peillon a densifié la confusion autour du «mariage pour tous», orchestré un peu plus chaque jour dans la cacophonie. Comme un rappel à l'ordre, sa lettre adressée aux recteurs pour les dissuader d'introduire le débat sur le mariage homosexuel dans leurs écoles a déchaîné les réactions, à une semaine de la manifestation nationale contre le projet de loi. Beaucoup d'élus et d'anciens ministres ont condamné cette «volonté de ressusciter la guerre scolaire» entre privé et public, comme le dénonce Luc Chatel, ancien ministre de l'Éducation nationale. «L'enseignement privé repose sur deux principes: l'association avec l'État et le caractère propre des établissements privés», avec leurs valeurs. Selon lui, Vincent Peillon «ne peut pas mettre en cause le caractère propre de ces établi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 7 jan 2013 à 09:07

    JPi - Il y a des mauvais partout et menacer qq'un pour ce qu'il croit est mal. Alors qu'il suffirait de demander à ce poli tique si, dans un mariage gay, l'homme qui joue le rôle de la femme est égal à une femme ? Si oui, drôle d'égalité et si non... La complémentarité entre homme et femme cela vous dit quelque chose ? C'est le début d'une réelle introspection, avec modération.

  • M4189758 le lundi 7 jan 2013 à 09:06

    JPi - Moins il restera de 'valeurs' coté PS et école publique plus ils seront contre l'enseignement privé qui les garde et les défend. Tous égaux mais pas trop c'était le communisme: ce capitalisme d'état ou tous les pouvoirs poli tique et financier étaient aux mains des seuls polis tiques. Tyrannie de gauche.