Mariage gay : la stratégie du bon sens menée par l'Église

le
1
DÉCRYPTAGE - Le combat des évêques et de leur président, le cardinal André Vingt-Trois, réunis à Lourdes pour leur assemblée d'automne, est profondément social.

L'Église catholique quand elle critique le projet de loi sur le mariage homosexuel sort-elle «de son rôle» comme l'affirme David Assouline, porte-parole du Parti socialiste? Ou cherche-t-elle à «imposer» sa vision de la famille, comme le soutient Erwan Binet, le rapporteur PS du projet de loi?

Quand on le lui demande, à l'Église, ou plutôt à ses évêques réunis en assemblée plénière annuelle à Lourdes, ils pensent exactement le contraire! Ils affirment réagir à un projet de loi qui est «imposé» par le gouvernement. Et se disent dans leur rôle, non pas de ­politiciens, mais «de veilleurs et d'éveilleurs des consciences».

L'opposition dialectique et symétrique de ces deux discours pourrait ainsi donner l'impression d'un affrontement politique type. Sauf que - paradoxe pour ce gouvernement ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le lundi 5 nov 2012 à 08:12

    JPi - Dimanche passé, à l'église, on nous a parlé de la beauté du mariage et de l'idée que les chrétiens s'en font. Cela est mieux que d'essayer d'expliquer pourquoi on peut être contre le mariage 'pour tous'.