Mariage gay : Hollande gêne la majorité

le
1
Le chef de l'État a retiré l'expression «liberté de conscience» accordée aux maires. Mais, à gauche, le trouble demeure.

CEUX QUI ne le connaissaient pas commencent à comprendre ; ceux qui le connaissaient commencent à s'inquiéter. Jusqu'à présent, il n'y avait guère que dans les rangs des Verts et des alliés du Parti socialiste que l'on s'étonnait des positions évolutives de François Hollande. Mais avec sa petite phrase de mardi sur «la liberté de conscience» accordée aux maires opposés au mariage homosexuel, le chef de l'État a dérouté jusque dans son propre camp. Et suscité l'indignation des associations favorables au mariage gay qui ont été reçues mercredi à l'Élysée, à leur demande.

Le chef de l'État a tenté de désamorcer la bombe qu'il avait lui-même posée devant le congrès des maires, en faisant marche arrière mercredi sur ses propos. «Il retire l'expression "liberté de conscience". Il n'emploie plus l'expression», ont assuré ses conse...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 22 nov 2012 à 00:25

    Malheureusement, la loi risque de passer...mais ne sera que diversement appliquée, d'où un affrontement qui va perdurer et s'envenimer au fil du temps !...Le mérite d'un référendum aurait été de clarifier la situation pour un bon moment... On a hélas, d'autres priorités beaucoup plus urgentes, que ces mariages pas si "gays" !!!...