Mariage gay : des dizaines de milliers d'opposants manifestent en France

le
2
Mariage gay : des dizaines de milliers d'opposants manifestent en France
Mariage gay : des dizaines de milliers d'opposants manifestent en France

Plusieurs manifestations se déroulent un peu partout en France ce dimanche contre le mariage gay à l'appel du collectif La Manif pour tous. Des rassemblements sont organisés notamment à Paris, Rennes, Lyon, Montpellier, Toulouse, Dijon, Lille, Amiens, Saint-Raphaël, Chartres, Dreux, Niort et sur l'île d'Oléron. Une sorte de préambule, pour les anti-mariage gay, à la manifestation nationale prévue dans trois semaines, le dimanche 26 mai, à Paris.

Ils manifesteront «jusqu'à la fin du quinquennat s'il le faut»

Dans la capitale, la police comptabilise 15 000 personnes dans les rues. «Des lois qui avaient été votées et qui avaient été retirées, il y en a eu plusieurs dans l'histoire récente. Nous ne sommes absolument pas désespérés, bien au contraire, et nous pensons que Monsieur Hollande finira par entendre les Français», a pesté Ludivine de la Rochère, présidente du collectif la Manif pour tous.

A Lyon (Rhône), plus de 10 000 manifestants battaient encore le pavé en milieu d'après-midi pour contester la loi aux côtés de Frigide Barjot. Plusieurs milliers de manifestants - 20 000 selon les organisateurs - ont défilé dans le centre de Rennes (Ile-et-Vilaine) en chantant la Marseillaise. La présidente du Parti chrétien démocrate (PCD) Christine Boutin les accompagnait. Puis ce sont environ 1 400 opposants, selon le préfecture, qui ont défilé sans heurt dans les rues de Montpellier (Hérault). Et entre 700 et 1 000 à Lille (Nord).

A Soustons (Landes), entre 200 manifestants selon les forces de l'ordre et 400 selon les organisateurs, ont exprimé leur opposition. Venus des Landes et des Pyrénées-Atlantiques, tous se sont regroupés dans la matinée près des arènes et ont défilé dans le calme à travers le village landais où le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) était réuni ce week-end.

«On considère que rien n'est joué, on attend le verdict du Conseil constitutionnel», a déclaré Olivier Drapé,...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.