Mariage gay : après le parlement, Elizabeth II a dit oui

le
0
Mariage gay : après le parlement, Elizabeth II a dit oui
Mariage gay : après le parlement, Elizabeth II a dit oui

Le mariage homosexuel est devenu légal ce mercredi en Angleterre et au Pays de Galles*, après que la reine Elizabeth II eut donné son assentiment royal, a annoncé le ministère de la Culture. En donnant son assentiment, la reine a donné force de loi à ce texte. «C'est un moment historique qui va influer sur la vie de nombreuses personnes. Je suis fière que nous l'ayons fait et j'ai hâte de voir le premier mariage entre personnes de même sexe», a déclaré la secrétaire d'Etat à l'Egalité et aux Droits des femmes, Maria Miller.

Les députés britanniques avaient voté mardi soir le projet de loi légalisant le mariage homosexuel. Comme prévu, la Chambre des Communes n'a pas rejeté les amendements mineurs au projet de loi déposés par la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement. Il s'agissait en effet d'une simple formalité, les députés s'étant ralliés le 21 mai, en troisième lecture, au projet de loi par 366 voix contre 161.

La loi ne pourra être appliquée que dans un an

Mais il faudra encore attendre un an pour que la loi puisse s'appliquer. «Nous espérons voir les premiers mariages homosexuels au milieu de l'année 2014 parce qu'il y a plusieurs problèmes à régler comme les conséquences (de la loi, NDLR) sur les retraites», a déclaré le porte-parole du ministère. En cause aussi, le fait que l'administration britannique va devoir actualiser les systèmes informatiques afin d'enregistrer correctement ces mariages entre personnes du même sexe. Ces ajustements, dénoncés par les conservateurs opposés au mariage homosexuel, devraient coûter deux millions de livres (2,3 millions d'euros) aux contribuables.

Mais ils devraient être largement compensés par les 14,4 millions de livres (16,8 millions d'euros), selon des évaluations du gouvernement, que pourrait rapporter le mariage homosexuel à l'économie britannique, sous forme de festivités, de vente de gâteaux et autres nuits d'hôtels.

Cris de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant