Mariage et retraite : comment ça fonctionne ?

le , mis à jour le
0

Si les droits des concubins ou partenaires pacsés sont de plus en plus proches de ceux des couples mariés, certaines différences subsistent. En ce qui concerne les droits à la retraite, les couples mariés ont certains droits que les autres n'ont pas. Nous faisons le point sur la retraite et mariage.

Retraite et mariage
Retraite et mariage

Droit à la pension de réversion

Qu'il s'agisse du régime général ou des régimes complémentaires, seul le conjoint au sens juridique du terme c'est-à-dire l'époux ou épouse peut prétendre à la pension de réversion du conjoint décédé. La pension de réversion est une partie de ce que le défunt touchait à la retraite, ou de ce qu'il aurait touché s'il est décédé avant de l'avoir liquidée.
Le montant de la pension de réversion est de 54% pour le régime de base et de 60% pour les régimes complémentaires. Ce montant peut être augmenté ou diminué selon les ressources et l'âge du conjoint survivant et de s'il a ou non des enfants à charge.
Pour en bénéficier, il faut en faire la demande, car le versement de la pension de réversion n'est pas automatique.
Les partenaires de PACS ou les concubins n'ont aucun droit sur la pension de leur défunt conjoint, quel que soit le nombre d'années de vie commune, et même s'ils ont eu des enfants ensemble.

En cas de mariages successifs

La durée du mariage n'a pas d'impact sur le montant de la pension. Ainsi, que vous ayez été mariés pendant 1 an, 10 ans ou 60 ans, votre pension de réversion sera la même.
En revanche, si le défunt avait déjà été marié plusieurs fois durant sa vie, la pension de réversion est partagée entre le conjoint survivant et les ex-conjoints.
Dans le régime de base, le partage se fait entre tous les ex-conjoints, y compris ceux qui se sont remariés.
Dans les régimes complémentaires, seuls les ex-conjoints non remariés peuvent prendre part au partage de la pension de réversion.
Le partage de la pension de réversion se fait proportionnellement à la durée de chaque mariage.

En cas de remariage du bénéficiaire

Dans le régime de base, le veuf ou la veuve peut prétendre à la pension de réversion même s'il s'est remarié ou vit en couple. En revanche, il ne peut y prétendre qu'à partir de 55 ans et si ses revenus sont inférieurs à 18 720 euros s'il vit seul ou 29 952 euros s'il vit en couple.
Dans les régimes complémentaires, le conjoint perd son droit à la pension de réversion s'il s'est remarié. À l'inverse, il ne le perd pas s'il est partenaire de PACS ou simplement concubin.

Trucs et astuces

Pour l'ARRCO, le conjoint survivant ne peut toucher la pension de réversion qu'à partir de 55 ans. Pour l'AGIRC, il la perçoit à partir de 60 ans.
Cependant, si le conjoint survivant a au moins deux enfants à charge à la date du décès, il peut percevoir la pension de réversion quel que soit son âge.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant