Marek Halter : «Eve est une révolutionnaire»

le , mis à jour à 08:43
1
Marek Halter : «Eve est une révolutionnaire»
Marek Halter : «Eve est une révolutionnaire»

Après Marie, mère de Jésus, Sarah, femme d'Abraham, ou Khadija, première épouse du prophète Mahomet, Marek Halter s'intéresse à une autre héroïne des religions monothéistes : Eve. Dans son nouveau roman* publié demain, il met en scène la « première femme, mère de l'humanité », personnage essentiel du livre de la Genèse, qui fonde les croyances juives et chrétiennes. Celle qui, dans le jardin d'Eden aux côtés d'Adam, a goûté la première au fruit défendu de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tentée par le Serpent. Pour ce péché originel, le couple sera chassé par Dieu du Paradis. A 80 ans, l'écrivain français, juif d'origine polonaise, a décidé de toucher au mythe et de laver l'honneur de « la plus calomniée des femmes de la Bible ». Rencontre dans son fief de la place des Vosges, à Paris, attablé à la terrasse de Ma Bourgogne.

 

Quelle image souhaitez-vous donner d'Eve ?

MAREK HALTER. Je veux la réhabiliter. Tous les doigts sont pointés vers elle. Elle est présentée comme la première pécheresse, comme une séductrice, celle qui a commis la faute originelle. Mais c'est une révolutionnaire. Après avoir fait l'amour, elle regarde les arbres, réfléchit et se dit : « Au fond, pourquoi n'aurais-je pas droit au savoir ? » C'est sa curiosité qui lui fait franchir le pas. C'est une noble intention. Eve, c'est d'abord la femme qui veut connaître, une femme très moderne.

 

Aux yeux du Créateur, pourtant, elle a désobéi...

Je pense, moi, que Dieu l'a mise au défi. Il voulait voir si sa création serait complètement soumise ou, au contraire, si elle choisirait la liberté. Une fois le fruit croqué, des anges sont venus se plaindre et Dieu s'est mis à rire : enfin, ma création existe !

 

Qu'a-t-elle apporté à l'humanité ?

Elle est d'une importance capitale. Elle a ouvert une nouvelle histoire. Imaginons une seconde qu'elle n'ait pas mangé la pomme, que serait-on ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a un mois

    Eve est une métaphore, elle n'a pas réelement existé. Il n'a pas l'air au courant.