Marées record : les communes littorales sur le pied de guerre

le
0
Marées record : les communes littorales sur le pied de guerre
Marées record : les communes littorales sur le pied de guerre

Branle-bas de combat sur le littoral ! Les communes du bord de mer s'apprêtent à affronter des marées record ce vendredi. A noter qu'un vent assez fort avec des rafales allant jusqu'à 70 km/h, s'installera en journée des côtes de Manche et la frontière belge et sur la côte atlantique. Dans un contexte de très forts coefficients de marée ce vendredi soir, ce temps pourra générer de fortes vagues, avec des risques de submersion sur le littoral de Manche et de l'Atlantique, surtout au moment de la pleine mer.

Du coup certaines communes littorales de l'ouest de la France, en particulier dans le département de la Manche, sont sur le pied de guerre pour affronter les fortes marées annoncées à partir de vendredi : sacs de sable, enrochements, barrières, digues rehaussées...   ont été installés mais cela n'empêche aucunement l'inquiétude : «Nous avons mis en place un dispositif exceptionnel, avec plus d'une centaine de sacs de sable au pied de la dune pour la conforter. Mais la nature est forte», confie Alain Bachelier, maire de Saint-Jean-le-Thomas, où près de 140 maisons construites sous le niveau de la mer sont menacées si le cordon dunaire est franchi. Cette petite commune se trouve dans la baie du mont Saint-Michel, qui connaît les plus fortes variations de hauteurs d'eau en France et parmi les plus fortes du monde. Samedi, le niveau de l'eau va ainsi y monter de près de 15 mètres contre cinq mètres par exemple à Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée).

L'impact de cette montée dépend de la météo, en particulier des vents. Mais c'est tout un cycle de marées hautes, qui ne revient que tous les 18 ans, que s'apprêtent à affronter les communes littorales en 2015. Le coefficient de marée va ainsi monter à 118 vendredi soir et 119 le 21 mars, pour la soi-disant «marée du siècle». Au total, le coefficient sera supérieur à 100 pendant quarante jours en 2015.

Grandes #marées : risque de #submersion marine lors de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant