Maréchal-Le Pen à un journaliste : «On va vous avoir, ça va vous faire mal»

le
8
Maréchal-Le Pen à un journaliste : «On va vous avoir, ça va vous faire mal»
Maréchal-Le Pen à un journaliste : «On va vous avoir, ça va vous faire mal»

Soudain, sans se départir de son sourire, Marion Maréchal-Le Pen menace un journaliste, le président de Public Sénat Gilles Leclerc. «Franchement c'est minable ! Je suis regonflée à bloc. Mais on va vous avoir, quand ça va arriver, ça va vraiment vous faire mal. Mais vraiment, vraiment merci, parce qu'on a des petits coups de mou, mais quand on a ça, on est motivés, vraiment, vraiment», lui lance-t-elle, droit dans les yeux.

La raison de cette colère noire de la députée FN du Vaucluse, captée par une caméra du Petit Journal de Canal+ ? Le discours tenu quelques instants plus tôt par Gilles Leclerc, lors de la remise du trophée de l'élu local de l'année, décerné mardi par le jury de journalistes du Trombinoscope à Steeve Briois, eurodéputé et maire d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) élu en mars dernier.

«Je vais être tout à fait honnête, je n'étais pas forcément spécialement volontaire pour cet exercice un peu spécial», s'est-il justifié. «Il ne s'agit pas, à proprement parler, d'une véritable récompense. Aujourd'hui maire, donc, député européen - tiens j'oubliais d'ailleurs qu'au Front national on n'était pas forcément contre le cumul.»  «Même s'il m'est attribué à contrecoeur, ce prix me va droit au coeur», avait rétorqué le maire de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).

Une cérémonie boycottée par Claude Bartolone

Sur France Culture jeudi midi, Marion Maréchal-Le Pen a trouvé sa «réaction plutôt mesurée» au regard du «mépris de Gilles Leclerc» envers Steeve Briois et l'«humiliation qui lui a fait subir en refusant de lui remettre le prix en main propre.» Selon elle, «il n'y avait pas de menace physique» dans ses propos. «Ca va vous ennuyer parce que vous avez l'air d'avoir un tel mépris, une telle haine à notre égard, dans cette position de patron de Public Sénat, chaîne publique payée par les Français, que vous serez terriblement ennuyé», dit-elle avoir voulu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • juillia3 le lundi 9 fév 2015 à 10:53

    l unique facon de contrer le FN c est de creer de l emploi probleme , c est que ca fait 40 ans droite comme gauche qu ils n y arrivent pas

  • chomar le samedi 7 fév 2015 à 09:58

    a patr.fav les gros mis à la diete? peut etre mais les petits mourront de faim

  • sonate35 le lundi 2 fév 2015 à 12:27

    bravo marion de remettre ces journaleux à leur place

  • pichou59 le jeudi 29 jan 2015 à 17:34

    la presse est reine; demain valet?

  • patr.fav le jeudi 29 jan 2015 à 17:22

    http://echelledejacob.blogspot.fr/2015/01/comment-vous-financez-une-presse.html

  • patr.fav le jeudi 29 jan 2015 à 17:21

    on verra en 2017 tous ces gros vont être à la diettes !!!

  • M4189758 le jeudi 29 jan 2015 à 15:22

    JPi - Encerclé d'une 'petite' france franchouillarde.

  • dotcom1 le jeudi 29 jan 2015 à 15:16

    Briois devrait démissioner, marre de ces cumulards du système Front National de Gauche.