Marco et la Vieille Dame

le
0
Marco et la Vieille Dame
Marco et la Vieille Dame

En Italie, on compte les jours qui rapprochent Marco Verratti de la Juventus Turin. Après tout, pourquoi le meilleur milieu de terrain transalpin ne joue-t-il pas dans le meilleur club italien ? C'est à Turin que le garçon passerait un cap et deviendrait, ainsi, le pilier de la Nazionale. Dans la Santiag', on rêve de ça. Sauf que le Petit Hibou a un solide contrat au PSG, où il se sent bien, et vient de mettre les choses à plat, notamment avec son agent.

"Les journalistes français devraient être honorés que Marco joue à Paris. Sans lui, ils n'auraient que des matchs du dimanche à commenter. S'ils continuent comme ça, ça pourrait être le bon moment pour quitter Paris. Il n'y a pas que la presse, il y a d'autres personnes qui le critiquent, qui ne comprennent rien au foot. Moi, je parle avec d'autres clubs et avec les entraîneurs d'autres équipes, qui ne sont pas du même avis." Les propos sont virulents et ne sortent pas de la bouche de n'importe qui. L'homme en colère, c'est Donato Di Campli, lors de l'émission Zona 11pm sur la Rai. Di Campli, c'est l'agent de Marco Verratti. Il n'en fallait pas plus de l'autre côté des Alpes pour que la machine médiatique s'emballe. La Gazzetta dello Sport a même fait sa une sur le "clash" entre Verratti et Emery après son remplacement contre l'OM. En gros, le quotidien sportif balançait que la porte était grande ouverte pour la Juventus Turin. Verratti, le plus gros talent en devenir du football italien, à la Juventus, le club le plus titré et le plus à même d'emmener le garçon très haut, notamment vis-à-vis de la Nazionale.

La Juve, c'est l'ADN de l'équipe nationale : Buffon, Bonucci, Chiellini, Barzagli, Marchisio. La présence de Marco Verratti y serait presque logique. D'aucuns se demandent même si cette éventualité ne trotte pas dans la tête du milieu parisien au point qu'il soit un peu "ailleurs" en ce début de saison. Après tout, en 2012, la Juve était sur les rangs du petit génie de Pescara avant que Leonardo et QSI ne le ramènent dans la capitale. En début de saison, lors d'une prise de parole publique avant la réception d'Arsenal, Verratti avait été clair dans ses propos : "Je ne joue pas dans des équipes qui jouent des saisons de transition. J'espère qu'on va s'améliorer collectivement et individuellement. On a des grands objectifs." Certains y vont vu un ultimatum : soit la direction met les moyens pour briller en Ligue des champions, soit je vais ailleurs. Le remplacement théâtral contre l'OM a fait le reste. Il a servi de prétexte à tout : critiquer l'état de forme du joueur, mettre en avant sa propension à trop cloper, en faire un orphelin d'Ibrahimović. Son agent, il est vrai, aidant à assaisonner les plats. Devant cette folie médiatique, Marco Verratti a fait ce qu'il sait…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant