Marchés publics : Jean-Noël Guérini mis en examen

le
0
VIDÉO - L'homme fort du PS des Bouches-du Rhône veut contester son inculpation pour «prise illégale d'intérêt», «trafic d'influence» et «association de malfaiteurs» et se met en congé du parti.

Après plus de quatre heures d'audition au palais de justice de Marseille, le verdict est tombé pour Jean-Noël Guérini. Le sénateur socialiste, président du conseil général des Bouches-du-Rhône, qui a dirigé jusqu'à récemment l'une des plus importantes fédérations socialistes de France, a été mis en examen jeudi soir dans une affaire de marchés publics présumés frauduleux de l'agglomération marseillaise impliquant son frère Alexandre. Il est poursuivi pour «prise illégale d'intérêt», «trafic d'influence» et «association de malfaiteurs».

«Nous allons contester la mise en examen de Jean-Noël Guérini dès demain devant la cour d'appel d'Aix-en-Provence», a réagi son conseil, Patrick Maisonneuve, indiquant qu'il allait demander le désaisissement de la justice marseillaise. «Nous ne partageons pas l'analyse faite par les magistrats instructeurs sur le fait qu'il existerait des indices à son encontre pour le mettre en examen sur les différents chefs qui ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant