MARCHÉS-Les thèmes à retenir pour la semaine

le
0

16 octobre (Reuters) - Voici les grands thèmes qui risquent de s'imposer aux traders et aux investisseurs dans la semaine qui vient :

1 - LES JEUX SONT OUVERTS

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy ont alimenté l'espoir de voir les chefs d'Etat européens annoncer un plan détaillé sur la manière dont ils entendent régler la question de la dette souveraine européenne. Depuis que les deux dirigeants ont promis, le 9 octobre, qu'un projet émergerait, les marchés d'actions européens sont revenus à des plus hauts de neuf semaines, l'euro s'est raffermi contre le dollar et les rendements sur les Bunds allemands et les Treasuries américains, ont atteint des plus hauts de six semaines.

L'incertitude pourrait cette fois provenir des banques et de la nécessité ou non de les recapitaliser.

2 - LES RENDEMENTS EN QUESTION

Les marchés financiers ont choisi de privilégier "le verre à moitié plein" mais le diable est dans les détails du plan censé éviter que le secteur financier ne soit contaminé par le problème de la dette souveraine. Si les rendements des Bunds ont pris jusqu'à 50 points de base au cours des deux dernières semaines, jusqu'à dépasser 2%, le fait que les investisseurs soient revenus sur le marché de la dette lorsqu'ils ont atteint 2,20% montre que certains d'entre eux restent dubitatifs sur la capacité des dirigeants politiques à tenir leurs promesses.

3 - BÉNÉFICE DU DOUTE

Les Bourses mondiales ont rebondi depuis le plus bas de 15 mois touché début octobre. La tendance devrait désormais être dictée par les chiffres qui proviendront des grands groupes américains dont beaucoup publient cette semaine. Ils permettront de nourrir l'appétit des marchés dans l'attente du sommet du 23 octobre. Si la montagne accouche d'une souris, les investisseurs risquent toutefois de repasser à la vente.

4 - TENSIONS LANCINANTES

Les lancinantes tensions sino-américaines sur la question du yuan, trop faible selon Washington, pourraient animer le marché des devises alors qu'approche la prochaine réunion du G20, prévue les 3 et 4 novembre à Cannes. L'annonce d'un rétrécissement de l'excédent commercial chinois pourrait inciter Pékin à ralentir le rythme de l'appréciation de la monnaie chinoise. Pour l'heure, les projecteurs sont braqués sur l'euro, à portée de la région de 1,40 dollar.

5 - LE MOTEUR TOUSSE-T-IL ?

Encouragés par l'optimisme ambiant sur la question de la dette européenne, les investisseurs ont remisé le risque récessionniste, à plus forte raison depuis la publication des derniers chiffres américains de l'emploi. La diminution de l'excédent commercial chinois a ravivé les craintes pesant sur la croissance chinoise, moteur de la croissance mondiale. Ils auront de premiers indices de la tournure de l'économie chinoise avec la publication dès lundi des chiffres du PIB de l'Empire du milieu au troisième trimestre.

(Nigel Stephenson, Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant