Marchés : les Etats-Unis continuent de surperformer l'Europe (Cercle des analystes indépendants)

le
2

Les valeurs américaines restent en nette surperformance, explique Valérie Gastaldy (Cercle des analystes indépendants).
Les valeurs américaines restent en nette surperformance, explique Valérie Gastaldy (Cercle des analystes indépendants).

Le Cac 40 affiche une belle performance depuis le début d’année, +15%. Le S&P 500 a progressé de 14% pour sa part. L’investisseur européen qui avait privilégié les valeurs américaines a également bénéficié de 12% de progression du dollar face à l’euro…  Cette surperformance des valeurs américaines doit se poursuivre début 2016. Ni les actions émergentes, ni les actions européennes ne peuvent rivaliser.

Dans l’optique d’une gestion diversifiée d’un poche actions internationales, nous utilisons un outil appelé force relative. C’est simplement le ratio de deux indices représenté graphiquement afin de discerner sa tendance.  Le dénominateur est le MSCI World, un indice qui représente l’univers complet investissable. Au numérateur, on fait figurer à tour de rôle les grandes zones géographiques sur lesquelles on s’interroge.  Par exemple, si le ratio du MSCI France par rapport au MSCI World monte régulièrement, c’est le signe que les actions européennes montent plus -ou baissent moins- que les actions mondiales.  On peut ainsi mener un ensemble de comparaisons de plus en plus fines afin de déterminer les indices les mieux orientés.

Etats-Unis

La première comparaison à mener est entre les actions américaines et le monde. Nous présentons donc le ratio entre MSCI USA et MSCI World. Ce ratio est en progression très forte depuis 2008. Il vient de faire de nouveaux sommets. Pour le moment, les actions américaines fournissent une performance supérieure à celle des actions mondiales.

Evolution du ratio de performance entre les actions américaines et l'ensemble des actions mondiales.
Evolution du ratio de performance entre les actions américaines et l'ensemble des actions mondiales.

Europe

La deuxième zone importante est la zone Européenne. Voici donc le MSCI Europe divisé par le MSCI World. A l’opposé du ratio précédent, celui-ci est en chute libre. Les actions Européennes sous performent les actions américaines. Ceci est en partie expliqué par la force du dollar et la faiblesse de l’euro.  L’investisseur qui détient des actions américaines alors que le dollar s’apprécie cumule les deux performances. Les actions européennes sont particulièrement peu intéressantes du fait de la faiblesse de l’euro. Cette faiblesse est en théorie  un atout pour les ventes à l’exportation, mais il faut du temps pour reconquérir des parts de marché. Pour le moment, les actions européennes ont un parcours boursier beaucoup moins intéressant que les actions américaines.

Evolution du ratio de performance entre les actions européennes et l'ensemble des actions mondiales.
Evolution du ratio de performance entre les actions européennes et l'ensemble des actions mondiales.

Japon

Les actions japonaises ont longtemps été en nette sous- performance. Cet état s’est stabilisé depuis début 2014. Le ratio du MSCI JAPON par rapport au MSCI WORLD a réussi à franchir sa moyenne mobile à 2 ans, et celle-ci est devenue plate. L’intérêt des actions japonaises n’est pas encore très marqué. Le yen est très faible, et dans l’ensemble, la performance des actions japonaises est gommée par la baisse de la devise. Il est encore un peu tôt pour privilégier la zone japon.

Evolution du ratio de performance entre les actions japonaises et l'ensemble des actions mondiales.
Evolution du ratio de performance entre les actions japonaises et l'ensemble des actions mondiales.

Marchés émergents

Les marchés émergents les plus liquides sont illustrés par l’indice MSCI BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine). Le ratio de cet indice par rapport au MSCI World est en nette baisse. L’année 2016 ne devrait pas leur être favorable.

Evolution du ratio de performance entre les actions émergentes et l'ensemble des actions mondiales.
Evolution du ratio de performance entre les actions émergentes et l'ensemble des actions mondiales.

Après ce premier panorama, la conclusion est simple : les actions américaines présentent le plus fort attrait pour l’année qui vient. Quelles actions américaines privilégier ?

Nous allons travailler en comparant différents indices au S&P 500. Dans un premier temps, nous allons nous intéresser aux petites valeurs américaines, en comparant le Russell 2000 au S&P 500.

Evolution du ratio de performance entre le Russell 2000 et le S&P 500.
Evolution du ratio de performance entre le Russell 2000 et le S&P 500.

Depuis 2014, les petites valeurs sont en sous performance, comme le montrent nos deux lignes rouges, toutes les deux orientées vers la bas. Le ratio est assez proche d’une zone de support. Elle correspond à la fois à la droite de tendance haussière qui rejoint les creux depuis 2004, et à la droite baissière plus récente. La fin d’année 2015 et le début d’année 2016 devraient permettre quelques mois de surperformance de la part des petites valeurs.

Biotech

Evolution du ratio de performance entre le Russell 2000 et le S&P 500.
Evolution du ratio de performance entre le Russell 2000 et le S&P 500.

Depuis 2011, les valeurs du secteur Biotechnologie -ici illustrées par l’indice Nasdaq Biotech divisé par le S&P 500- ont progressé beaucoup plus  fortement que le  S&P 500. La chute de septembre a rompu le rythme des 5 dernières années. Le ratio a enfoncé le précédent creux dans la tendance haussière. Ce signal correspond à l’interruption de la tendance haussière. Ce n’est pas forcément le début d’une tendance de sous-performance forte, cela peut être une simple phase de consolidation comme en 2009/2010. Les valeurs biotechnologiques ne devraient plus être le moteur principal de la croissance des indices américains.

En conclusion, les actions à privilégier actuellement sont peu nombreuses. Il s’agit d’actions américaines, et avant tout des petites valeurs qui pourraient avoir un début d’année favorable. Les Etats-Unis ont beau souffrir d’un dollar fort,  essayer de normaliser leur politique monétaire,  ils restent très attractifs « boursièrement ».  Les  choix possibles pour l’investisseur n’ont pas cessé de se restreindre au cours des derniers mois.  Cette sélectivité va finir par poser problème. Un marché sain doit se développer sur une base large. L’absence de participation au niveau mondial  témoigne d’un appétit pour le risque très réduit.

Valérie Gastaldy

Valérie Gastaldy est membre du Cercle des Analystes indépendants et General Manager chez Day by Day.

Le Cercle des analystes indépendants est une association constituée entre une douzaine de bureaux indépendants à l'initiative de Valquant, la société d’analyse financière présidée par Eric Galiègue, pour promouvoir l'analyse indépendante.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • excfp le vendredi 20 nov 2015 à 14:57

    Je ne sais pas d'où vient les 15% d'augmentation du S&P 500 en 2015 ...moi j'ai seulement 1,09% sur les indices internationaux , ce jour même pour cet indice ! et 15,12% pour le CAC 40...Quelqu'un peut me fournir une explication?

  • du-guesc le jeudi 19 nov 2015 à 16:58

    Je vois que 40 ans plus tard, les courbes se sont modernisées , Bravo, Bourse Etudes avait raison et est fier de ses élèves.