Marchés européens orientés à la baisse à mi-séance, sauf Paris

le
0
MARCHÉS EUROPÉENS ORIENTÉS À LA BAISSE À MI-SÉANCE, SAUF PARIS
MARCHÉS EUROPÉENS ORIENTÉS À LA BAISSE À MI-SÉANCE, SAUF PARIS

PARIS/LONDRES (Reuters) - A l'exception de la Bourse de Paris, les marchés européens sont orientés à la baisse vendredi à la mi-séance, entraînés dans le rouge par les inquiétudes concernant les matières premières et la Chine, qui devraient également peser sur les premiers échanges à Wall Street.

Vers 11h15 GMT, le CAC 40 avance de 0,30% (15,02 points) à 5.061,44 points à Paris, portée par de solides résultats d'entreprises, notamment Airbus Group, Vinci, Natixis et BNP Paribas, qui gagnent entre 2,3% et 4,1%.

À Francfort, le Dax est stable et à Londres, le FTSE cède 0,11%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,21% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,08%.

Au dernier jour d'un mois marqué par de fortes turbulences sur les marchés chinois et une chute des cours des matières premières, ces sujets sont une nouvelle fois apparus au coeur des préoccupations des investisseurs.

En Chine, les marchés ont enregistré leur plus fort recul mensuel en six ans. L'indice CSI300 des Bourses de Shanghai et de Shenzhen a clôturé inchangé (+0,03%), affichant un recul de 14,7% sur le mois. L'indice composite de la Bourse de Shanghai a terminé en baisse de 1,1%, portant sa perte mensuelle à 13,4%, en dépit des mesures de soutien mises en oeuvre par les autorités de Pékin.

Les matières premières ne sont pas en reste: le cours du cuivre abandonne 9% sur le mois, celui de l'or chute de 7% et ceux du pétrole se dirigent vers une cinquième semaine consécutive de baisse, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ayant déclaré qu'elle ne réduirait pas sa production malgré la surabondance de l'offre.

L'indice sectoriel européen de l'énergie cède près de 1% et celui des ressources de base chute de 1,9% après que le contrat échéance trois mois sur le cuivre est tombé à un nouveau creux de six ans, à 1.631 dollars la tonne, sur fond d'inquiétude persistante sur l'évolution de la demande chinoise.

Dans ce contexte, les minières figurent parmi les plus fortes baisses de l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300.

Les titres Antofagasta, Glencore, Anglo American, BHP Billiton, BP et Statoil affichent des baisses comprises entre 1,2% et 4,3%.

Sur le marché des changes, l'euro avance de 0,4%, à 1,0976 dollar après être tombé jeudi à un plus bas d'une semaine, à 1,0835.

(Marc Jones et Atul Prakash; Myriam Rivet pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant