Marchés boursiers : « Je pense qu'il y a des bulles » (Robert Shiller)

le
14

« La hausse n'est pas conduite par l'euphorie, mais par la peur » a affirmé Robert Schiller dimanche dernier.
« La hausse n'est pas conduite par l'euphorie, mais par la peur » a affirmé Robert Schiller dimanche dernier.

Le prix Nobel d'économie 2013, Robert Shiller, a affirmé que la récente hausse des marchés d'actions ne serait pas soutenue par une réelle conviction haussière des investisseurs, mais par leur « peur » de ne pas dégager des rendements suffisants avec les autres classes d'actifs.

C'est dans l'hebdomadaire allemand Frankfurter Allgemeine Sonntagzeitung que Robert Shiller a livré son point de vue mitigé sur les récentes évolutions des marchés financiers.

« La hausse n'est pas conduite par l'euphorie, mais par la peur »

Ses commentaires laissent transparaître une certaine méfiance vis-à-vis des fondements de la récente hausse des marchés : « C'est un boom d'investissement [...]. Tous les mécanismes sont là, mais il manque la conviction ». « Nous ne voyons pas trace d'optimisme. Ce boom est conduit par la peur » a-t-il affirmé dans une formule traduite par LesAffaires.com.

Par « peur », Robert Shiller désigne le problème que pose aux investisseurs la forte baisse des taux sur la plupart des actifs aux rendements fixes, en premier lieu les obligations. Cherchant une alternative à ces placements peu rémunérateurs, les investisseurs en viendraient à se tourner vers les marchés d'actions, faute de mieux. « Il n'y a pas beaucoup d'alternatives aux marchés boursiers pour le moment. Nous sommes dans une période de taux d'intérêt extrêmement bas », rappelait ainsi l'économiste.

« Je pense qu'il y a des bulles »

Pour l'économiste de l'université de Yale, la hausse observée au cours des trois derniers mois sur la plupart des places boursières européennes serait excessive. « Je pense qu'il y a des bulles », a-t-il ainsi déclaré, faisant fi de l'amélioration des prévisions économiques en zone euro, qui ne parviendraient pas à expliquer l'ampleur des récents mouvements.

Pourtant, l'état actuel des marchés laisserait encore des opportunités d'investissement d'après Robert Shiller, qui n'a pas hésité à montrer son intérêt pour l'or noir : « je pense que ce pourrait être le bon moment pour investir dans le pétrole » a-t-il affirmé, toujours traduit par LesAffaires.com. « Les prix sont très bas et il y a beaucoup de raisons de penser qu'ils ne vont pas le rester ».

X. Bargue

Robert Shiller a été nommé Prix Nobel d'économie en 2013 pour ses travaux sur l'évaluation des actifs, en même temps qu'Eugene Fama (théorie des marchés efficients) et Lars Peter Hansen. Il est notamment célèbre pour son ouvrage « Exubérance irrationnelle » paru en mars 2000 et traduit en français, dans lequel il estimait que la hausse des marchés d'actions constatée à l'époque était la conséquence de comportements irrationnels.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 27 mar 2015 à 15:27

    on connait pas cet acteur ..quel film ..? " le Corniaud " ?

  • M4358281 le vendredi 27 mar 2015 à 10:38

    rien ne justifie la hausse ..rien ne justifie la baisse

  • flexmoul le jeudi 26 mar 2015 à 16:48

    Merci de nous avertir maintenant que la bulle explose. LOL !

  • ppsoft le jeudi 26 mar 2015 à 15:05

    @M35924358 : peut-être, à tout hasard, parce que c'est mérité ?

  • slivo le mercredi 25 mar 2015 à 18:15

    Prix Nobel d'économie ou prix Nobel de météo, c'est pareil. Cela se saurait s'il avait inventé la poudre. Pour l'instant il essaie d'y mettre le feu, ce qui cadre avec un Nobel !

  • stef1412 le mercredi 25 mar 2015 à 17:55

    bla bla

  • Pierusan le mercredi 25 mar 2015 à 16:58

    Une bulle ? Je dirais plutôt un soufflé, qui va retomber plus ou moins bas quand les taux remonteront plus ou moins haut.

  • y.batard le mercredi 25 mar 2015 à 16:58

    d'autant plus lorsque les financiers utilisent les modèles mathématiques élaborés par des Nobel pour programmer leur robots !! "supposons un univers pur et parfait" (qui n'existe pas: délit d'initié sur information, leviers, fiscalité distincte...)

  • ppsoft le mercredi 25 mar 2015 à 16:53

    Oh ! Y'a une bulle ? Sérieux ?

  • M4633794 le mercredi 25 mar 2015 à 16:53

    M Shiller est lui même une bulle!