Marché: vague de rachats après la lourde correction.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens se redressent sensiblement ce mardi, sur une vague de rachats après la lourde correction essuyée depuis le début de l'année sur les marchés.

'Nous venons de perdre en six jours de bourse la totalité des gains de l'année 2015 sur le seul indice CAC40', souligne en effet un gérant de Barclays Bourse, pour qui cette situation 'rend fébrile une grande partie des investisseurs'.

'Je vois les indices rebondir en raison de leur caractère survendu', jugeait ce matin Evan Lucas, stratège de marché chez IG, notant que 'les attentes sont très faibles pour la saison des résultats qui débute aux Etats-Unis.

Cette dernière a d'ailleurs commencé de façon un peu mitigée : le géant de l'aluminium Alcoa a dévoilé lundi soir un BPA ajusté en ligne avec les attentes, mais accompagné de perspectives prudentes pour l'année qui commence.

'Le groupe anticipe une croissance de la demande mondiale d'aluminium de 6% cette année, après +6,5% en 2015. Le marché chinois ralentirait encore (+8% contre +9,3%) mais l'Europe serait plus dynamique (+2% contre 1,5%)', précise-t-on chez Aurel BGC.

Le FTSE de Londres gagne 0,9%, malgré l'annonce d'une baisse de 0,7% de la production industrielle du Royaume Uni en novembre 2015 par rapport à octobre (-0,4% sur le seul secteur manufacturier).

Le marché allemand aussi se montre en forme (+2,1% sur le DAX), avec notamment une hausse de 3,1% pour le titre Metro, à la suite des ventes annuelles du groupe de distribution.

Le CAC40 grimpe de 1,7%, dominé en particulier par Peugeot (+4,9%) après l'annonce d'une hausse de 1,2% des ventes du constructeur automobile en 2015 : l'accélération en Europe a compensé un tassement inattendu en Chine.

A Amsterdam (+1,4%), c'est le spécialiste de la sécurité numérique Gemalto qui tient le haut du pavé (+4,5%), tandis que seul le sidérurgiste ArcelorMittal perd du terrain (-1,2%).

Le Bel20 de Bruxelles progresse de 0,5%, le géant de la bière AB InBev (-0,7%) figurant parmi les rares composantes de l'indice dans le rouge, au lendemain d'une décision défavorable de la Commission européenne en termes de fiscalité.

Le PSI20 de Lisbonne aussi ne gagne que 0,8%, freiné par les reculs des valeurs énergétiques que sont l'électricien EDP (-0,7%) et la compagnie pétro-gazière Galp (-0,3%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant