Marché: se remet globalement de l'effet Trump.

le
1

(CercleFinance.com) - Secouées en début de séance par l'élection surprise de Donald Trump à la Maison Blanche, les Bourses européennes évoluent maintenant plutôt dans le vert, tablant sur l'idée que les craintes suscitées par l'évènement sont exagérées.

Madrid perd 1,4%, Lisbonne 1,2%, Milan 1%, mais Amsterdam avance de 0,2%, Francfort gagne 0,4%, Paris 0,5%, Londres 0,6%, Bruxelles 0,9% et Zurich 2%. A New York, le Dow Jones grignote 0,2% et le Nasdaq cède 0,1%.

'Une victoire de Donald Trump marquerait véritablement un bond dans l'inconnu, puisque nous ne pouvons tout simplement pas savoir quel type de président il sera', estimait Capital Economics alors que les résultats étaient encore en suspens.

'Rappelons que la réaction émotionnelle des premières heures est généralement suivie d'autres mouvements en sens inverse, avant que le marché ne se stabilise. Cela semble déjà être le cas aujourd'hui', souligne néanmoins Natixis AM.

'Une sur-réaction du marché à la baisse, reflet de considérations largement émotionnelles, est donc généralement une opportunité d'achat pour peu qu'on bénéficie d'un minimum d'horizon d'investissement, comme l'a démontré le scénario du Brexit', poursuit-il.

De ce côté de l'Atlantique, on notera que dans ses prévisions d'automne publiées ce jour, la Commission européenne dit prévoir une croissance du PIB de 1,7% en 2016 dans la zone euro, suivie de 1,5% en 2017 et 1,7% en 2018.

Sur le plan des valeurs, E.ON grappille 0,3% à Francfort, après que le groupe énergétique ait réaffirmé, à l'occasion de son point d'activité, ses objectifs financiers pour l'année 2016, malgré une perte comptable massive liée à la scission d'Uniper.

A Paris, les opérateurs saluent le point d'activité de l'équipementier ferroviaire Alstom (+8,5%), mais boudent ceux de l'établissement bancaire Natixis (-4,8%) et du groupe de Bourses Euronext (-4,2%).

A Londres, ils délaissent une publication semestrielle de la maison de luxe Burberry (-1,3%) globalement conforme aux attentes, mais sanctionnent plus lourdement celle du groupe de distribution Sainsbury (-5,2%).

Carlsberg recule de 1,7% à Copenhague, en dépit d'un réajustement à la hausse de ses estimations pour 2016 : le brasseur table en effet sur une progression de son bénéfice opérationnel de l'ordre de 5% en organique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Mig737 il y a un mois

    Bien évidemment, les traders en ont profité pour lancer une belle attaque baissière pour acheter au ras des pâquerettes les titres vendus par les mains tremblantes (PP) et revendre le tout dans la journée, quelle mascarade!