Marche républicaine : l'absence d'Obama fait jaser aux Etats-Unis

le
0
Marche républicaine : l'absence d'Obama fait jaser aux Etats-Unis
Marche républicaine : l'absence d'Obama fait jaser aux Etats-Unis

Aucun membre de l'administration américaine n'a participé dimanche à la marche républicaine organisée à Paris. Ni le président Barack Obama ni le secrétaire d'Etat John Kerry ni même le ministre de la Justice Eric Holder, pourtant présent le matin à la réunion avec ses homologues afin de réfléchir à une meilleure coordination dans la lutte contre le terrorisme, n'ont défilé entre la place de la République et celle de la Nation en hommage aux 17 morts des trois attentats perpétrés entre mercredi et vendredi.

Les Etats-Unis n'étaient représentés que par Jane Hartley, l'ambassadrice américaine à Paris. Ce lundi, plusieurs médias et certains élus s'interrogent outre-Atlantique. Et dénoncent un regrettable faux-pas alors qu'une cinquantaine de dirigeants du monde entier avaient fait le déplacement dans la capitale. Ce lundi soir, Washington a exprimé son regret de ne pas avoir envoyé un haut responsable.

Preuve d'un embarras manifeste, le secrétaire d'Etat John Kerry a annoncé lundi, depuis l'Inde, qu'il se rendrait à Paris vendredi. «La relation avec la France ne tient pas à un moment ou un jour particulier», a-t-il avancé dans une tentative évidente de rattrapage. «J'ai probablement été l'un des premiers au monde à avoir parlé aux Français, à avoir évoqué notre effroi et nos liens très très forts avec les Français», a ajouté, visiblement piqué au vif, John Kerry, francophone et francophile.

«En tant qu'Américain, j'ai eu honte»

Son absence a été d'autant plus remarquée qu'il n'hésite jamais à faire un crochet par Paris où il s'est rendu une quinzaine de fois depuis qu'il a pris la tête de la diplomatie américaine. Il s'était d'ailleurs exprimé dans la langue de Molière, un geste fort, après l'attaque perpétrée contre Charlie Hebdo. «Je veux m'adresser directement aux Parisiens et à tous les Français pour leur dire que tous les Américains se tiennent à leurs côtés», avait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant