Marché: regards confiants braqués vers le Royaume Uni.

le
0

(CercleFinance.com) - La bonne humeur prévaut nettement sur les marchés, dans l'anticipation toujours prédominante d'une victoire du non à une sortie du Royaume Uni de l'UE à l'issue du référendum de ce jour.

En milieu de matinée, le CAC40 grimpe ainsi de 1% à 4425 points, et surperforme le DAX de Francfort (+0,7%) et le FTSE de Londres (+0,5%). Mercredi à Wall Street, le Dow Jones a perdu près de 0,3%, le S&P500 moins de 0,2% et le Nasdaq Composite plus de 0,2%.

'La résistance des 4400 points sur le CAC40 est cassée, et ouvre un nouveau potentiel haussier à 4500 points, au niveau de la dernière moyenne mobile des 200 jours', note un analyste technique de Barclays Bourse.

'Les marchés souhaiteraient bien être en avance de quelques heures, pour en finir avec ce référendum qui perturbe totalement les bourses européennes depuis plus d'un mois', juge-t-il.

'Les rumeurs qui vont inévitablement circuler vont parasiter le marché ; c'est certainement le pire moment de l'année pour avoir des positions ouvertes', prévient d'ailleurs Saxo Banque.

En attendant, les opérateurs ont pris connaissance ce matin de l'indice PMI flash composite de Markit dans la zone euro qui se replie de 53,1 en mai à 52,8 en juin, son plus bas niveau depuis janvier 2015.

Surtout, l'activité du secteur privé français recule pour la première fois depuis quatre mois en juin, d'après l'indice flash composite qui passe de 50,9 à 49,4.

'Les entreprises interrogées mentionnent en effet leurs difficultés face à un environnement peu favorable à la demande, malgré l'embellie provisoire liée au déroulement de l'Euro 2016 dans l'Hexagone', explique Jack Kennedy, senior economist à Markit.

Aux Etats-Unis, seront publiés cet après-midi l'indice PMI flash, puis les ventes de logements neufs et l'indicateur avancé du Conference Board pour le mois de mai.

Dans l'actualité des valeurs, Orange (+2,2%) tient le haut de pavé, alors que l'opérateur télécoms a réalisé l'acquisition d'Airtel au Burkina Faso et que son PDG Stéphane Richard a accordé un long entretien à LaTribune.

SoLocal Group lâche 6,5% après un point sur le dossier sur la restructuration de sa dette, d'où il ressort que le groupe de services de renseignement ne respectera probablement pas ses covenants bancaires à fin juin 2016 ni à fin septembre 2016.

Rothschild & Co grimpe de 3,1% au lendemain de la publication de ses comptes annuels, marqués par une progression substantielle du bénéfice net part du groupe.

Gfi Informatique lâche 2% alors que Mannai Corporation a finalisé sa prise de participation majoritaire dans le groupe avec l'acquisition d'environ 10,4% du capital.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant