Marché: prudence avant le verdict des urnes.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens tendent à consolider prudemment : les opérateurs préfèrent attendre prudemment la confirmation par les urnes d'une victoire d'Hillary Clinton dans la course à la Maison Blanche.

Milan et Madrid cèdent 0,4%, Paris 0,3%, Francfort, Amsterdam et Bruxelles 0,2%, Zurich et Lisbonne 0,1%, tandis que Londres grappille 0,1%, A New York, le Dow Jones recule de 0,2% et le Nasdaq, de 0,3%.

'L'appétit pour le risque s'est accru au cours des dernières 24 heures, les investisseurs estimant qu'une victoire de Clinton assortie d'un Congrès divisé constitue le meilleur scénario possible, mais aussi le plus probable', expliquait ce matin Chris Weston, stratège chez IG.

'Une mauvaise surprise (avec l'élection de Donald Trump) viendrait forcément perturber la volonté de la Fed sur sa hausse des taux graduelle', prévenait toutefois Barclays Bourse, qui préfère laisser passer l'élection avant d'agir à nouveau sur les marchés.

Aucune donnée n'était attendue cet après-midi aux Etats-Unis, mais les opérateurs ont pris connaissance en Europe, notamment, d'une production industrielle en baisse de 0,4% au Royaume Uni et de 1,8% en Allemagne, en septembre.

A Francfort, Deutsche Post-DHL progresse de près de 2%, après la présentation d'un profit opérationnel presque quadruplé au troisième trimestre, alors que les trimestriels du chimiste Henkel laisse les opérateurs de marbre.

ArcelorMittal chute de 6,5% à Amsterdam et fait ainsi figure de lanterne rouge de l'AEX : le sidérurgiste déçoit avec son EBITDA trimestriel en croissance de 40% à un peu moins 1,9 milliard, niveau légèrement en dessous du consensus.

De la même façon, Solvay dévisse de près de 4% à Bruxelles, sanctionné pour un résultat net trimestriel du chimiste en légère hausse à 176 millions d'euros, mais inférieur à la prévision moyenne des analystes.

Ces deux dernières valeurs figurent aussi en queue de classement du CAC40, alors que Crédit Agricole (+3,5%) caracole au contraire en tête, dans le sillage d'une augmentation de 27% de son résultat net part du groupe sous-jacent au troisième trimestre.

Adecco grappille moins de 0,5% à Zurich, après avoir engrangé un bénéfice net part du groupe de 173 millions d'euros au troisième trimestre 2016, à comparer à une perte de 513 millions un an auparavant à cause d'une dépréciation de survaleur.

Marks & Spencer dévisse de plus de 4% à Londres, à la suite de l'annonce d'une chute de 88% de son profit avant impôt semestriels et de la fermeture de 53 magasins dont il est propriétaire à l'international, dont sept en France.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant