Marché: proche de l'équilibre dans l'attente de Donald Trump

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens ne s'éloignent guère de leurs équilibres ce matin, les investisseurs évitant de prendre position avant une conférence de presse que doit donner Donald Trump ce jour.

Londres, Francfort et Amsterdam gagnent 0,2%, Paris, Milan et Zurich 0,1%, tandis que Madrid et Bruxelles cèdent 0,1% et Lisbonne 0,5%. A New York mardi, le Dow Jones a perdu près de 0,2% et le Nasdaq a pris moins de 0,4%.

Les opérateurs s'attendent à ce que le futur président des Etats-Unis, qui prêtera serment le 20 janvier, clarifie ses priorités économiques, notamment concernant des baisses d'impôt, une dérèglementation financière et de grosses dépenses d'infrastructures.

'Les problématiques économiques pourraient être en grande partie éclipsées à l'occasion de cet échange par les questions concernant la politique étrangère, les questions sociales et probablement les accusations de népotisme', juge-t-on chez Saxo Banque.

'Une déception pourrait rapidement se transformer en 'sell-off' global effaçant la majeure partie du 'Trump trade', le rally haussier post-élection américaine', prévient Alexandre Baradez, le responsable des analyses marchés chez IG France.

En attendant ce rendez-vous majeur, on notera que le déficit commercial britannique s'est creusé sensiblement en novembre, à 4,2 milliards de livres sterling tandis que la production industrielle du Royaume Uni a augmenté de 2,1% par rapport à octobre.

A Londres, Burberry gagne 0,9% avec l'aide de Barclays Capital (BarCap) qui relève sa recommandation de 'pondérer en ligne' à 'surpondérer', mettant en avant la stratégie et la valorisation de la maison de vêtements britannique.

Toujours dans le luxe, Kering (+2,6%) se distingue à Paris, sur fond de notes favorables de BarCap et d'UBS qui relèvent tous deux leurs objectifs de cours sur le titre de la mains-mère de Gucci, Yves Saint-Laurent et Puma.

Engie (-3,5%) fait par contre figure de lanterne rouge du CAC40 et du Bel20 bruxellois, victime d'un allégement de l'Etat français au capital du groupe énergétique, dont il ne détient plus désormais qu'une participation de 28,7%.

Dans la santé, Novartis recule de 0,3% à Zurich sous le poids d'une dégradation d'opinion de 'surperformance' à 'neutre' chez Credit Suisse, alors qu'UCB avance de 1,4% à Bruxelles grâce à un relèvement d'opinion en sens inverse chez le même bureau d'études.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant