Marché: pertes creusées avec le pétrole et Wall Street.

le
0

(CercleFinance.com) - Les marchés actions européens restent en repli au lendemain de la réunion de la BCE, qui n'a à l'évidence pas répondu à toutes les attentes des investisseurs.

'Les investisseurs continuent d'intégrer le fait que Mario Draghi n'a pas annoncé de nouvelle mesure de soutien à l'issue de la réunion de la BCE, et ce bien qu'il reconnaisse les implications négatives du Brexit sur la zone euro', soulignaient ce matin les équipes de Trustnet Direct, selon lesquelles ce statu quo 'laisse craindre que les banquiers centraux commencent à manquer de munitions'.

'Faute d'annonce concrète, les marchés vont donc regarder en direction des prochaines échéances et notamment la réunion de la Réserve fédérale le 21 septembre prochain', complète un gérant de Barclays Bourse.

Vers 16h45, la baisse est unanime sur les principales places du Vieux Continent. Le biais négatif est par ailleurs entretenu et même renforcé par l'ouverture de Wall Street dans le rouge. Le SMI (Zürich) abandonne 0,5%, tandis que le Dax et l'Ibex 35 (Madrid) reculent d'environ 0,7%. Le BEL 20 (Bruxelles), le Footsie 100 et le Footsie MIB (Milan) se replient pour leur part de 1,1%, alors que le CAC 40 cède 1,2% et que l'AEX décroche de 1,3%.

Du côté des indicateurs, l'excédent de la balance commerciale de l'Allemagne s'est tassé modestement à 19,5 milliards d'euros ce même mois, contre 21,4 milliards en juin (révisé de 21,7 milliards en estimation initiale), a-t-on appris en début de matinée. Outre-Atlantique, les stocks des grossistes sont restés stables en juillet, conformément à la prévision moyenne des économistes, après une hausse de 0,3% entre mai et juin.

Sur le marché des changes, l'euro cède maintenant un peu moins de 0,5% à 1,1211, alors que le baril de Brent plonge de 2,5% sous les 49 dollars.

Enfin, concernant les valeurs, Rubis (+7,8%) reste largement en tête du SBF 120 dans le sillage de comptes semestriels supérieurs aux attentes du consensus.

A Londres, le titre easyJet, très volatil ce vendredi, abandonne maintenant 0,8%. Credit Suisse estime que l'environnement tarifaire va rester difficile dans le secteur du transport aérien, sans compter que le contexte macroéconomique pourrait s'avérer moins favorable. Le broker a confirmé son rating 'neutre' ainsi que l'objectif de cours de 1.130 pence.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant