Marché: pertes creusées après des indicateurs US contrastés.

le
0

(CercleFinance.com) - La semaine aura été éprouvante pour les Bourses européennes, privées de catalyseurs et nerveuses à l'approche d'une très probable hausse des taux directeurs de la Fed. Des indicateurs américains contrastés n'ont pas arrangé leurs affaires.

La tendance est restée baissière ce vendredi, en l'absence de nouvelles significatives et d'acheteurs potentiels, dans un contexte de sérieuse faiblesse des prix du pétrole (le seuil des 36 dollars a été enfoncé). Celle-ci continue aussi de peser dans les esprits et, peu avant 17h, la plupart des places du Vieux Continent ont sensiblement creusé leurs pertes.

Le SMI (Zürich) abandonne ainsi 1,4% alors que l'Ibex 35 (Madrid) et le CAC 40 reculent tous deux de 1,6%. Le Footsie 100, le Footsie MIB (Milan) et le Dax décrochent pour leur part de respectivement 1,9, 2 et 2,3%.

A Amsterdam, l'AEX, pénalisé notamment par les mauvaises performances de Shell (-4,3%) et une nouvelle fois d'ArcelorMittal (-6,1%), cède de son côté 2,1%.

Le BEL 20 (Bruxelles), que domine toujours KBC (+0,4%), limite davantage les dégâts et se replie de 1%.

Enfin, à Lisbonne, le PSI 20 dévisse de près de 1,9%.

Parmi les valeurs européennes Roche cède maintenant 0,6% en dépit de la présentation de résultats jugés encourageants d'une étude de phase Ib portant sur l'association de son immunothérapie atezolizumab (MPDL3280A) et du nab-paclitaxel dans le traitement du cancer du sein dit 'triple négatif' (TNBC).

A Paris, Engie (-1,6%) serait pour sa part sur le point de vendre ses centrales thermiques américaines pour un montant allant de 3 à 5 milliards de dollars. D'autres opérations de cette nature pourraient suivre la prise de contrôle de Suez Environnement (+0,7%), relate le quotidien économique Les Echos, qui abonde ainsi dans le sens de La lettre de l'Expansion.

A noter également la très bonne tenue d'Elior (+2,7%), leader du SBF 120 après l'annonce d'une forte hausse de son bénéfice net annuel et de perspectives encourageantes.

Sur le plan des indicateurs européens, les prix à la consommation ont crû de 0,1% en Allemagne le mois dernier en rythme séquentiel (+0,4% sur un an), après une hausse de 0,3% en octobre.

Outre-Atlantique, les prix à la production ont rebondi le mois dernier, engrangeant 0,3% en rythme séquentiel, après -0,4% en octobre et contre une prévision moyenne de -0,1%.

La croissance des ventes au détail a, elle, tout juste accéléré en novembre aux Etats-Unis, la hausse des ventes de vêtements et de produits électroniques ayant été ralentie par la baisse des ventes des stations-service. Elles ont in fine crû de 0,2%, conformément aux attentes des analystes, après une augmentation de 0,1% en octobre.

L'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan s'est en revanche établi à 91,8 points en décembre en estimation préliminaire, 0,2 point de moins que prévu, après 91,3 points au titre d'octobre.

Enfin, les stocks des entreprises aux Etats-Unis sont restés stables en octobre, alors que le consensus tablait sur une hausse de 0,1% en rythme séquentiel. Le chiffre du mois de septembre a quant à lui été révisé à la baisse à 0,1%, après +0,3% en estimation préliminaire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant