Marché: partagé face à la remontée de l'or noir.

le
0

(CercleFinance.com) - Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé cet après-midi, partagées quant à la conduite à tenir face à la remontée des cours du pétrole brut à plus de 33 dollars le baril WTI.

'Très clairement, la dégringolade du dollar dans la nuit et les rumeurs évoquant la tenue d'une réunion extraordinaire de l'OPEP sont à l'origine de ce rebond, mais aucun de ces deux facteurs ne devrait avoir d'impact sur le long terme', prévient-on chez IG.

'Avec une vague grandissante d'optimisme quant aux cours du brut à moyen terme, sur fond de tarissement de la production dans le schiste américain, il y a beaucoup à jouer sur l'orientation future des marchés actions', juge-t-on néanmoins chez Trustnet Direct.

La question du pétrole fait passer au second plan les piètres données américaines de l'après-midi, à savoir une remontée des inscriptions aux allocations chômage et surtout une chute de 2,9% des commandes industrielles en décembre.

Le DAX de Francfort perd 0,9%, avec un décrochage de 4,2% pour le constructeur automobile Daimler après des résultats trimestriels pour partie sous les attentes des analystes.

Le FTSE avance de 0,8% à Londres, malgré une lourde sanction pour les résultats du groupe de santé AstraZeneca (-7%), et secondairement de l'opérateur télécoms Vodafone (+1,7%).

Le SMI de Zurich dévisse de 1,7%, plombé par une chute de 12% de Credit Suisse dans le sillage d'une perte conséquente essuyée par l'établissement financier sur l'exercice 2015.

L'indice AEX d'Amsterdam gagne 0,4%, emmené par l'envolée de la banque ING (+9%) et dans une moindre mesure la progression du géant pétrolier Shell (+4,5%) après leurs publications respectives.

A Paris le CAC40 monte de 0,3% : la vigueur des valeurs pétrolières Total (+2,9%) et Technip (+5,7%) l'emporte sur les replis de Renault (-2,5%) et de Peugeot (-2,8%) dans le sillage de leur pair Daimler.

L'indice Bel20 recule quant à lui de 0,3% à Bruxelles, avec le distributeur alimentaire Delhaize (-4,4%) dans le rôle de lanterne rouge, devant le laboratoire UCB (-3,4%).

Le PSI de Lisbonne lâche enfin 0,5%, malgré une progression de 1,9% pour le groupe pétro-gazier Galp Energia dans le sillage de la remontée des cours du pétrole.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant