Marché: New York soutenu par la fusion AT&T-Time Warner.

le
0

(CercleFinance.com) - Wall Street affiche au final de belles dispositions après un petit 'coup de moins bien' à la mi-séance: les indices US clôturent sur les mêmes niveaux de performances affichées dès les 1ers échanges: le Dow Jones et le 'S&P' engrangent environ +0,5% (contre +0,25% à mi-séance).

Le Nasdaq grimpe de +1% et clôture résolument au-dessus des 5.300Pts (à 5.310Pts), le Nasdaq-100 (toujours dopé par les 'GAFA') grimpe de +1,2%, inscrivant peu avant la clôture un plus haut historique absolu.

Ce mois d'octobre 2016 continue donc de déjouer sa mauvaise réputation (volatilité, déception sur la conjoncture, décisions contestées de banques centrales) et semble bien parti pour s'imposer comme l'un des plus positifs du 21ème siècle: tous les facteurs négatifs glissent comme l'eau sur les ailes d'un canard et la vague de méga-fusions impose le sentiment que de nombreux titres sont encore sous-évalués.

En ce qui concerne les trimestriels, c'est presque une caricature avec 78% de résultats supérieurs aux estimations (naturellement sous-évaluées, de façon de plus en plus systématique) le taux de 'bonnes surprises' est de 6% contre une moyenne historique de 3%.

L'un des exemples les plus marquants fut l'annonce de Netflix, avec des analystes collectivement 'à côté de la plaque' et dans des proportions vertigineuses (chacun semblant copier sur son voisin, personne ne semblant se préoccuper des performances commerciales réelles de l'entreprise).

Coté chiffres, l'indice PMI Markit (manufacturier) des Etats-Unis accélère au mois d'octobre, à 53,2 en estimation 'flash' ce mois-ci, contre 51,5 en septembre (c'est là encore mieux que prévu).

Cette journée fut également marquée par quelques déclarations de membres de la FED. La plus appréciée fut celle de Charles Evans (la 'colombe' de la FED de Chicago) qui considère que 3 hausses de taux devraient suffire d'ici fin 2017 (James Bullard anticipant un tour de vis en décembre) alors que la croissance devrait atteindre 2,4 à 2,5% l'an prochain.

Il est par ailleurs d'avis que la FED peut se permettre de laisser l'inflation dépasser légèrement l'objectif des 2% sans réagir de manière brutale.

Peu après la clôture, Visa a publié des trimestriels naturellement 'supérieurs aux attentes' avec un profit de 0,78$ contre 0,73$ attendu.

Le Nasdaq a été soutenu par Nvidia +4,7%, Symantec +3,4%, Applied Materials +2,5%, Amazon +2,3%, Microsoft +2,25%, Broadcom et Activision +2,1%.

Côté replis, Vertex a perdu -2,5%, Shire -1,7%, Paypal -0,6%... et c'est à peu près tout.

Aucun repli n'a été supérieur à -0,7% au sein du Dow Jones... à part AT&T (-1,7%) qui lance une OPA géante de 85Mds$ sur Time Warner (-3%).

Le S&P500 a subi le repli des valeurs pétrolières avec un baril reculant de -1% vers 50,6$ (Transocean -3,7%, Southwest -3,4%, Range -2,8%, Devon -2,5%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant