Marché: morose au lendemain de la conférence de presse.

le
0

(CercleFinance.com) - Une certaine morosité règne sur les places européennes, au lendemain d'une conférence de presse du futur Président des Etats-Unis, qui n'a pas permis aux investisseurs de connaitre plus en détail ses intentions dans le domaine économique.

Francfort perd 0,6%, Zurich 0,5%, Bruxelles 0,4%, Milan et Amsterdam 0,2%, Paris 0,1%, tandis que Londres et Lisbonne gagnent 0,1% et Madrid 0,4%. A New York, le Dow Jones recule de 0,4% et le Nasdaq de 0,5%.

'La conférence de presse de M. Trump est clairement décevante pour les marchés', constate Aurel BGC. 'Les éventuelles baisses d'impôt, mesures de simplification administrative ou investissements publics dans les infrastructures... n'ont pas été évoqués'.

Le bureau d'études rapporte en outre que le secteur de la santé pourrait connaître de fortes pressions politiques pour baisser ses prix et que les tensions diplomatiques avec des pays émergents vont être fortes, 'des éléments plutôt négatifs pour les marchés actions...'

'Une relance budgétaire a non seulement moins de justification qu'en bas de cycle, mais son effet de stimulation risque d'être modeste', prévient par ailleurs Oddo, au sujet de la relance fiscale promise par Donald Trump durant sa campagne.

Seules données publiées cet après-midi aux Etats-Unis, les prix à l'importation ont rebondi de 0,4% le mois dernier (contre +0,7% attendu) et les inscriptions aux allocations chômage ont augmenté de 10.000 la semaine dernière, à 247.000.

De ce côté de l'Atlantique, le PIB a crû de 1,9% (hors inflation) en Allemagne l'an passé, selon des données provisoires de Destatis, une croissance qui fait suite à celles de 1,7% en 2015 et de 1,6% en 2014.

Sur le plan des valeurs, Tesco recule de 2% mais Marks & Spencer avance de 0,5% à Londres, après les points d'activité respectifs des deux groupes de distribution britanniques sur leurs ventes durant la période de Noël.

Richemont bondit de 8,4% et caracole ainsi en tête du SMI de Zurich, entouré après le point d'activité de la maison de luxe helvétique, d'où ressort un chiffre d'affaires en croissance plus forte que prévu pour son troisième trimestre comptable.

A Paris, Areva décroche de 8,6% après la divulgation des modalités des augmentations de capital de l'équipementier nucléaire tandis que Sodexo perd 2% après un point d'activité du groupe de services aux entreprises.

Randstad prend 1,7% à Amsterdam, soutenu par Deutsche Bank qui a revu à la hausse son opinion de 'vendre' à 'conserver' et son objectif de cours de 33 à 56 euros sur le titre du groupe de services en ressources humaines.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant