Marché: morose après l'échec de Doha.

le
0

(CercleFinance.com) - A l'image du DAX de Francfort et du FTSE de Londres (-0,2% chacun), les indices actions européens commencent la semaine dans une certaine morosité, au lendemain de l'échec des discussions de Doha entre grands producteurs de pétrole.

Les tensions entre l'Iran et l'Arabie Saoudite ont en effet bloqué toute possibilité d'accord ce dimanche alors que la prochaine réunion de l'OPEP n'est pas prévue avant le 2 juin.

'L'Iran n'allait tout de même pas accepter de geler sa production alors que son programme nucléaire vient d'être arrêté en échange d'une levée de l'embargo sur ses exportations pétrolières', explique Chris Weston, stratège chez IG.

La prudence domine aussi alors que la saison des résultats va entrer dans le vif du sujet cette semaine, avec par exemple, aux Etats-Unis, des valeurs de la trempe d'IBM, Goldman Sachs, Intel, Coca-Cola, Microsoft, GE ou Caterpillar.

De ce côté de l'Atlantique, les publications trimestrielles de L'Oréal, Roche, Danone, ABB, Ericsson, Novartis et Pernod-Ricard figurent parmi celles prévues au calendrier.

La semaine s'annonce un peu moins chargée sur le front des statistiques, avec toutefois certains chiffres intéressants comme l'indice ZEW en Allemagne ou les indicateurs avancés du Conference Board aux Etats-Unis.

Surtout, les jours prochains seront marqués par la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE à Francfort jeudi prochain, suivie d'une conférence de presse de son président.

'M. Draghi ne devrait pas annoncer d'importante décision ou précision sur la politique monétaire de la banque centrale, mais il devra intervenir dans le débat sur 'l'hélicoptère money' et faire face aux critiques sur sa politique de taux négatif', note Aurel BGC.

En attendant, le CAC40 perd 0,5% à Paris, plombé avant tout par le poids-lourd pétrolier de l'indice, Total (-1,4%), dans le sillage des cours du pétrole (-3% à 39,2 dollars le baril WTI).

De même, l'AEX d'Amsterdam recule de 0,4%, pâtissant lourdement des retraits de Shell (-2,9%), ainsi que des valeurs parapétrolières SBM Offshore (-1,6%) et Vopak (-1,4%).

En dépit de l'absence de valeurs pétrolières proprement-dites, le Bel20 de Bruxelles cède 0,3%, avec le groupe énergétique Engie (-1,2%) qui fait figure de lanterne rouge.

Le PSI de Lisbonne dévisse de 1,1%, dans le sillage surtout de la banque BCP (-7,5%), du concessionnaire de réseaux électrique REN (-3,3%) et du groupe de BTP Mota Engil (-2,3%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant