Marché: moral plombé par les attaques terroristes.

le
0

(CercleFinance.com) - Les attaques terroristes de Nice font sentir leurs effets au sein des Bourses européennes, à commencer par Paris, alors que toute une batterie d'indicateurs est attendue aux Etats-Unis.

'Les ventes de détail seront surveillées de près dans la mesure où elle pourrait tomber en terrain négatif, ce qui pourrait poser des questions supplémentaires concernant la politique de taux d'intérêts de la Fed', indique Tony Cross, analyste chez Trustnet Direct.

Outre les ventes de détail, seront publiés cet après-midi l'inflation et l'indice 'Empire State', puis la production industrielle, les stocks des entreprises et l'indice de confiance 'UMich'.

'Globalement, ces publications devraient confirmer que la croissance économique américaine reste solide et sans inflation', pronostique Aurel BGC, qui y voit donc 'des éléments clairement positifs pour Wall Street...'

En attendant, on notera que la croissance du PIB chinois s'est maintenue à un rythme annuel de 6,7% au deuxième trimestre, en ligne avec la tendance des trois premiers mois de l'année, alors que les économistes attendaient en moyenne un léger ralentissement à 6,6%.

'Ceci peut avoir avec le nouveau mécanisme de calcul du bureau national de statistiques, qui intègre désormais les dépenses de recherche-développement dans le calcul de la mesure de formation du capital', indique toutefois Angus Nicholson, analyste chez IG.

Dans la zone euro, le taux d'inflation annuel a été confirmé à +0,1% en juin, contre -0,1% en mai, tandis que l'excédent commercial est ressorti à 24,6 milliards d'euros en mai.

Le FTSE de Londres cède 0,4%, avec notamment un retrait de 0,8% de BP après que la compagnie pétrolière ait fait part d'une nouvelle charge non opérationnelle après impôt d'environ 2,5 milliards de dollars liée à l'accident Deepwater Horizon en 2010.

A Francfort où le DAX se replie de 0,3%, BASF cède autant alors que le géant de la chimie aurait été contacté par Monsanto pour faire pièce à l'OPA de Bayer (-0,2%), offre dont ce dernier a d'ailleurs relevé le prix de 122 à 125 dollars par action.

Le CAC40 parisien recule de 0,7%, grevé en particulier par les groupes de luxe Kering (-1,8%) et LVMH (-2,4%) et surtout par la chaine hôtelière (-3,6%) au lendemain des attaques terroristes qui ont endeuillé la Côte d'Azur.

L'AEX d'Amsterdam se replie de 0,5%, une baisse emmenée par le groupe de travail temporaire Randstad (-1,6%) et les parapétrolières Vopak et SBM Offshore (-1,3%).

Le Bel20 de Bruxelles perd 0,4%, entrainé entre autres par les distributeurs alimentaires Delhaize (-1,1%) et Colruyt (-1,3%), ainsi que le géant de la bière AB InBev (-1,2%).

Le PSI de Lisbonne recule enfin de 0,6%, sous le poids lui aussi des distributeurs alimentaires que sont Sonae R (-3,3%) et Jeronimo Martins (-1,9%), ainsi que la banque BCP (-2%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant