Marché: modeste hausse de l'euro mardi midi.

le
0

(CercleFinance.com) - Avant la seconde intervention de Janet Yellen devant le Congrès et le référendum britannique, la monnaie unique européenne s'appréciait modestement face au billet vert américain comme contre le sterling britannique. Ainsi elle prenait ce midi 0,30% environ à 1,1289 dollar et 0,7692 livre sterling, tout en grappillant également 0,17% face au yen et en restant neutre contre le franc suisse.

Selon les analystes de XTB France, pour le “Brexit” ou le “Bremain”, c'est la “dernière ligne droite (...) La séance du jour sera rythmée par les derniers sondages relatifs au Brexit. Et pour cause, les camps du 'In' et 'out' sont au coude-à-coude.”

En effet, les sondages se suivent outre-Manche. Si ceux publiés ce week-end étaient plus favorable au “Bremain” qu'au “Brexit”, ceux de ce début de semaine sont de nouveau mitigés. Sachant que les investisseurs se souviennent que les sondeurs avaient globalement prévu, lors d'un précédent référendum au Royaume-Uni, que l'Ecosse “voterait” son indépendance, ce qui n'a finalement pas eu lieu.

Chez Société Générale (SG), on souligne encore que la cote des 'bookmakers', nombreux outre-Manche, est toujours nettement plus tranchée que les sondages d'opinion : selon les paris enregistrés auprès des ''bookies', la probabilité du 'Bremain' est toujours ce matin 'nettement supérieure à 70%', rapportent les spécialistes.

SG souligne aussi que ces derniers jours, le sterling a eu tendance à se reprendre à la suite de la publication d'éléments plus favorables au 'Bremain'. Mécaniquement, en cas de déconvenue référendaire, la devise britannique se trouverait d'autant plus exposée à un risque de correction.

Toujours à propos de l'éventuel succès du “Brexit”, qui pourrait engendrer de forts mouvements sur les marchés de devises, “la Banque centrale européenne a indiqué par la voix de Mario Draghi que l'institution se tenait prête à agir”, commente FXCM.

Quid de l'actualité américaine ? Hier devant le Sénat américain, la présidente de la Fed, Janet Yellen, a présenté son rapport semestriel sur la politique monétaire, exercice qu'elle rééditera tout à l'heure devant la Chambre des représentants.

Ses propos n'ont pas présenté beaucoup de relief, selon Aurel BGC : lors des échanges avec les sénateurs après son discours, Mme Yellen “s'est montrée prudente (quant à la conjoncture, ndlr) et confirme le manque de visibilité de la banque centrale sur les perspectives de croissance à court et long terme”, jugent les spécialistes.

La patronne de la Fed a souligné le risque de forte appréciation du dollar qui suivrait probablement l'éventuelle victoire du “Brexit” lors du référendum britannique, “un mouvement qui par le passé a lourdement pénalisé la croissance américaine”, rappellent les spécialistes.

En attendant, et outre la seconde intervention de Janet Yellen à Washington, les cambistes seront attentifs cet après-midi, depuis les Etats-Unis, aux dernières statistiques en matière d'inflation, de reventes de logements, sans oublier les stocks de brut et de produits pétroliers.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant