Marché: miné par les indices PMI de Markit.

le
0

(CercleFinance.com) - Les indices actions européens commencent la semaine en léger retrait, sur fond de la publication par Markit d'un indice PMI flash composite pour la zone euro en repli de 53 en avril à 52,9 en mai, un plus bas de 16 mois.

'Au vu des indicateurs prospectifs, un ralentissement de la croissance semble plus probable qu'un renforcement de celle-ci', juge Chris Williamson, chief economist à Markit, qui pointe pourtant les nombreuses mesures de relance très agressives de la BCE.

Au-delà d'une 'pente encore beaucoup trop douce' de la reprise économique au sein de la zone euro, Vincent Ganne pointe surtout la divergence entre la France et l'Allemagne comme un aspect fondamental dominant.

Cet analyste FXCM souligne en effet que le PMI manufacturier français s'installe en zone de contraction alors que celui de l'Allemagne dépasse les attentes du consensus.

Aux Etats-Unis, l'indice PMI Markit pour le secteur manufacturier recule à 50,5 en estimation flash pour le mois de mai, contre 50,8 en avril, et se rapproche ainsi du seuil de stagnation.

'Ces faibles données manufacturières font douter de la capacité de l'économie américaine à rebondir après un début d'année décevant, au deuxième trimestre', juge Chris Williamson.

D'autres données retiendront l'attention des investisseurs cette semaine, comme les indices ZEW et Ifo en Allemagne, ainsi que de nouvelles estimations de croissance économique au Royaume Uni et aux Etats-Unis pour le premier trimestre.

Ryanair prend 1,5% à Londres et surperforme la tendance (-0,3% sur le FTSE), après la publication par la compagnie irlandaise à bas coûts d'un résultat net en hausse de 43% au titre de son exercice clos fin mars.

A Francfort où le DAX cède 0,5%, Bayer trébuche de 4,2% à la suite de la présentation des termes de son offre sur Monsanto, termes qui valorisent le groupe américain d'agrochimie à quelque 62 milliards de dollars.

Le CAC40 parisien recule de 0,5%, alourdi par un retrait de 0,7% de son poids-lourd pétrolier Total, alors que le baril de brut léger américain recule de près de 1% à environ 48 dollars.

Le Bel20 reste stable, soutenu entre autres par l'assureur Ageas (+1%) qui a soumis, à la cour d'appel d'Amsterdam, une demande de force exécutoire pour l'accord de règlement transactionnel du 14 mars sur le dossier Fortis.

L'AEX perd 0,2% à Amsterdam, tiré notamment par le sidérurgiste ArcelorMittal (-3,4%), l'établissement financier ABN Amro (-2,5%) et la compagnie pétrolière Shell (-1,3%).

Le PSI de Lisbonne recule quant à lui de 0,7%, grevé notamment par le groupe de BTP Mota Engil (-5%), le groupe postal CTT (-4%) et l'électricien EDP Energias (-1,3%).

Le SMI de Zurich gagne enfin 0,4%, malgré un recul de 3,4% de Richemont sur fond de dégradation de recommandations par plusieurs bureaux d'études, au vu des résultats publiés vendredi par le groupe de luxe.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant