Marché locatif privé : l'activité peine à décoller

le
5
Goodluz/shutterstock.com
Goodluz/shutterstock.com

(Relaxnews) - Face à une demande déprimée par la montée du chômage, l'association Clameur constate que l'activité de fin août 2014 reste accrochée à un de ses points les plus bas depuis 1998.

Si comme chaque année, on a assisté à une hausse des loyers durant le printemps, le rythme de hausse a nettement ralenti durant l'été.

Aussi, Clameur constate que parmi les 20 premières villes de France, dans 65% d'entre elles, les loyers du parc privé baissent ou progressent moins vite que l'inflation. Ainsi, à Bordeaux, Grenoble, Marseille et Nantes la hausse des loyers reste inférieure à l'inflation. Mans, Lyon et Nice ont en revanche un rythme de progression un peu plus rapide que l'inflation.

Une constatation de Clameur qui ne date pas d'hier. En effet, depuis 2006, les loyers augmenteraient de 1,4% chaque année pour une inflation estimée à 1,6% par l'Insee.

Baisse de la mobilité résidentielle

Clameur note aussi depuis le début de l'année 2014 une baisse de la mobilité résidentielle des locataires du secteur privé. Alors qu'elle s'établissait à 26,7 % en 2013, elle atteint 25,9% cette année. Un recul constaté pour la troisième année consécutive et qui est peut-être à mettre en parallèle avec une contraction de 120.000 unités de l'offre locative privée depuis 2011, et ne peut pas s'expliquer par le coût des loyers, dans la mesure où celui-ci se fait sentir dans les zones où les loyers sont les moins élevés comme le Limousin ou la Franche-Comté.

Pour ce qui est de la hausse des loyers, elle se réalise au rythme de 0,7% depuis le début de l'année, avec 0,6% en Province et 0,9% en Ile de France. Cette dernière reste la région la plus chère avec 19,1¤ par m2 contre environ 8,5¤ par m2 pour l'Auvergne, la Franche-Comté et le Limousin.

En ce qui concerne les différents types de produits, les loyers des  "studios et une pièce", (qui représentent 22,6% du marché), reculent de 0,6% alors que les deux pièces et plus (32,3% du marché) augmentent de 0,5%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • campaspe le mercredi 10 sept 2014 à 10:37

    hé oui : ne pas payer ses loyers est devenu une habitude à tel point que certains députés s'y mettent aussi ...........

  • M6024586 le mercredi 10 sept 2014 à 08:14

    Compréhensible les locataires semblent être plus protégés que les propriétaires. Les démarches pour non paiement des loyers sont interminables et n'aboutissent que trop peu de fois. L'investisseur est simplement découragé et se rabat sur d'autres produits beaucoups moins risqués. La pierre n'est plus une valeur refuge....

  • er3dw le mercredi 10 sept 2014 à 08:08

    Il faut être inconscient pour investir dans l'immobilier aujourd'hui. Impôts exorbitants, locataires indélicats inexpulsable et surprotégé, rendement faible etc

  • md24750 le mercredi 10 sept 2014 à 06:14

    Les investisseurs en ont M A R R E.

  • campaspe le mardi 9 sept 2014 à 21:22

    quelle surprise alors que plus personne ne sait plus exactement si et où la loi alur va s'appliquer !!