Marché: les places européennes en recul après la Fed.

le
0

(CercleFinance.com) - Les principales Bourses du Vieux Continent sont en retrait au lendemain de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed.

Si celui-ci s'est montré plutôt bienveillant, tablant désormais sur 'seulement 2 hausses de taux en 2016, contre 4 hausses de taux anticipées en décembre dernier', relate-t-on chez Barclays Bourse, ce discours a ravivé les craintes quant à l'économie mondiale.

Il en découle également une hausse de l'euro qui pèse sur les valeurs exportatrices. Les financières sont elles aussi à la peine.

Peu avant midi, le Dax abandonne 2,1%, tandis que le SMI (Zürich) recule de 1,5%, que le CAC 40 lâche 1,8%, tout comme l'Ibex 35 (Madrid) et que l'Ibex 35 cède 1,9%. Le Footsie 100 limite davantage les dégâts (-0,7%).

A Amsterdam, l'AEX se replie de 1,7%, pénalisé notamment par la mauvaise performance d'ING Group (-3,7%), dernier de l'indice. Le BEL 20 (Bruxelles) s'inscrit pour sa part en retrait de 1,8% avec Delhaize (-2,9%), KBC (-4%) et Ackermans (-5,7%) aux 3 dernières places du palmarès.

Enfin, à Lisbonne, le PSI 20 recule d'environ 0,5%.

Sur le front des indicateurs, en attendant la publication en début d'après-midi de l'indice de la Fed de Philadelphie au titre du mois en cours et les traditionnels chiffres hebdomadaires du chômage américain, le taux d'inflation annuel de l'eurozone est ressorti à -0,2% le mois dernier, a fait savoir Eurostat en fin de matinée, soit une nette baisse par rapport au chiffre de janvier (+0,3%).

L'excédent commercial de la région a pour sa part été mesuré à 6,2 milliards d'euros, contre +7,1 milliards en janvier 2015 et +24,3 milliards en décembre.

Du côté des valeurs, la hausse de la monnaie unique pèse lourdement sur Airbus Group (-4,9%), dernier du CAC 40, tandis que LafargeHolcim lâche 2,2% après l'annonce d'une perte nette de 2,86 milliards de francs suisses au titre de l'exercice clos. Le cimentier franco-helvète a toutefois fait état d'objectifs encourageants pour 2016, à savoir une croissance de la demande sur ses marchés comprise entre 2 et 4% et des synergies de plus de 450 millions de francs suisses.

Lufthansa décroche pour sa part de 6,8% malgré un bénéfice net en très forte hausse à 1,7 milliard d'euros en 2015. Les investisseurs sanctionnent des prévisions prudentes pour l'année en cours.

A contrario, l'action Rio Tinto grimpe de 4,1% dans le sillage de l'annonce de l'accession du Français Jean-Sébastien Jacques, actuellement à la tête de la branche 'Cuivre & charbon', au poste de directeur général.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant