Marché: les places européennes continuent de marquer le pas.

le
0

(CercleFinance.com) - Quand bien même Wall Street est en territoire positif, les marchés actions européens demeurent dans le rouge...

A un peu plus d'une heure de la cloche, le BEL 20 (Bruxelles), le Footsie 100 et l'Ibex 35 (Madrid) cèdent 0,3%, alors que le Dax et le CAC 40 abandonnent tous les deux 0,5%. L'AEX recule pour sa part de 0,2% et le Footsie MIB (Milan) se replie de 0,6%. Seule exception : à Zürich, le SMI grignote 0,1%.

Le premier des trois débats présidentiels américains a tourné hier soir à l'avantage d'Hillary Clinton de l'avis d'une large majorité d'observateurs, mais les investisseurs se disent que la route est encore longue jusqu'au 8 novembre et que Donald Trump, pourfendeur de Wall Street, conserve encore des chances d'être élu.

Sur le front des indicateurs, l'indice de confiance des consommateurs américains du Conference Board s'est établi à 104,1 au titre du mois en cours, à comparer à 101,8 en août (chiffre révisé de 101,1 en première estimation). Par comparaison, les économistes anticipaient en moyenne un retrait relativement marqué autour de 98. Cette statistique encourageante ne suffit toutefois pas à inverser la tendance sur le Vieux Continent.

Sur le marché des changes, l'euro cède 0,5% face au billet vert à 1,1201. Le baril de Brent creuse quant à lui ses pertes et décroche de 2,8% juste au-dessus des 46 dollars.

Enfin, concernant les valeurs, Orange (+1,4%) domine largement le CAC 40 alors que Credit Suisse est passé à l'achat sur la valeur, mettant en avant la stratégie de l'opérateur dans la fibre optique.

Le titre E.ON cède en revanche 1,5% alors que Barclays Capital (BarCap) a révoqué son conseil 'achat'. S'il n'a pas une mauvaise image du modèle économique du géant énergétique allemand, jugé plutôt défensif, le bilan devrait rester une source d'inquiétude, estime l'intermédiaire, qui a en outre écrêté son objectif de cours de 7,7 à 7,1 euros.

En retrait de 2,8% à 4.180 pence, l'action Wolseley accuse, elle, la plus forte baisse du Footsie 100. La croissance du groupe de matériaux de construction a nettement ralenti ces derniers mois, ce que le consensus n'anticipait pas, et la direction se veut prudente, en évoquant une gestion plus serrée des coûts...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant