Marché: les devises toujours en manque de tendance.

le
0

(CercleFinance.com) - Mercredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne était toujours engluée dans une absence de tendance, même si le pétrole joue un certain rôle. Pour l'heure, l'euro grappillait 0,10% à 1,1145 dollar, et faisait de même contre le sterling à 0,8829. Tout en se tassant de 0,18% face au yen à 123,87 et en restant inchangé contre le franc suisse.

Certes, après les réunions de la BCE et de la Fed, le 'summer lull' (la torpeur estivale) semble s'installer chez les opérateurs de marché, mais toutes les tendances n'ont pas encore disparu.

'Le décrochage du prix de l'or noir pilote les marchés de devises, et la plupart des autres places financières', commentent ce matin les cambistes de Société générale. En effet, le Brent a maintenant corrigé sensiblement par rapport à son plus haut niveau annuel (56,5 dollars), à comparer avec le plus bas constaté début 2016 (juste au-dessus de 26 dollars). Même élargi à la Russie, le cartel pétrolier de l'Opep ne semble plus avoir la main sur le marché, puisque le coût marginal du baril est plutôt fixé par les producteurs nord-américains de pétrole non conventionnels.

En effet, le négoce de l'or noir, sans doute l'une des matières premières les plus échangées au monde, est libellé exclusivement en dollar américain. Ce qui joue, par ricochet, sur le marché des changes.

Par ailleurs, souligne Liberum, le sterling a été sous pression hier mardi après que le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, ait déclaré en substance qu'un relèvement des taux courts n'était pas indispensable. Et ce alors que le gouvernement conservateur est empêtré dans les négociations du Brexit avec l'Union européenne, qui plus est avec une majorité devenue relative devant les Communes.

EG

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant